Un projet pilote financé par le conseil départemental de la Haute Garonne

Toujours soucieux de réduire les inégalités entre les hauts-garonnais, le Conseil départemental s’est engagé dans la couverture des zones blanches internet. En 2007, 141 communes avaient été identifiées comme étant non couverture en ADSL. Le réseau Wimax /Wifi avait été mis en place pour couvrir ces zones. Il s’agit maintenant de passer de ce haut débit vers le très haut débit.

Un réseau très haut débit est un réseau d’accès à Internet qui permet d’envoyer et de recevoir un grand nombre de données (documents, photos, vidéos, etc.) dans un temps court. Cet accès à Internet est considéré à « très haut débit » dès que le débit est supérieur à 30 Mégabits par seconde.

Les sites retenus pour l’expérimentation : Latrape et Rieux Volvestre

Ces deux stations radio déjà existantes vont évoluer vers la nouvelle technologie par un changement de matériel implanté sur les châteaux d’eau. Ce projet est précurseur en France e s’inscrit comme le premier projet français sur cette bande de fréquence.

Les communes concernées

La couverture des zones pouvant bénéficier de cette nouvelle technologie dépend de nombreux facteurs comme le relief de la zone à couvrir, la présence de végétation ou pas entre l’émetteur et le récepteur et dans une moindre mesure des conditions climatiques. C’est pourquoi, il est difficile de parler en terme de commune, car celles-ci ne seront pas toutes couvertes en totalité. Un test d’éligibilité logiciel, puis en cas de succès un test sur le terrain seront nécessaires. Toutefois compte tenu de ce qui vient, une liste des communes qui seront partiellement couvertes peut être établie. Il s’agit de : Latour, Lapeyrere, Bax, Mailholas, Canens, Castagnac, Lacaugne, Montgazin, Rieux, Salles / Garonne, Marquefave, Carbonne, Lavelanet De Comminges, Saint Julien Sur Garonne, Peyssies, Lafitte Vigordane et Goutevernisse

Le matériel

Le coût du matériel s’élève à 500 euros. Il comprend l’installation et le matériel. La prise en charge du matériel et de l’installation chez l’usager sera assuré par le conseil départemental. Pour les clients déjà raccordés, comme pour la première installation, le conseil départemental prendra à sa charge la totalité de cet investissement. Le département ne souhaite pas rajouter de discrimination financière pour l’accès au très haut débit. La règle est la même pour la solution 4G que pour le Wimax (installation d’une antenne de réception sur le toit du client et raccordement interne via une box).Le département ne demande pas aux administrés de financer le matériel et l’installation. L’antenne 4G restera la propriété du département.

 Projet pilote : Pourquoi faire ? 

Le projet pilote est avant tout une expérimentation technique afin de tester en conditions réelles le fonctionnement de stations 4G fournie par Altitude Infrastructure. (comportement du signal radio, mais aussi supervision des équipements techniques)

Le rôle des bêta-testeurs est important pour comprendre le comportement des équipements suivant plusieurs critères:

– la distance à l’émetteur

– la qualité du signal radio et les débits associés

– le comportement au cours d’une journée, les usages d’internet ne sont pas les mêmes le matin, l’après-midi ou le soir.

– Qualité du service de la téléphonie

 

Les équipes d’Altitude se rapprocheront des bêta-testeurs par une hotline dédiée, afin d’avoir le ressentis sur la connexion et réaliser une batterie de tests.

 

Le calendrier  (susceptible de modifications)

 

Octobre 2015 –  Fin Février 2016 : Etude d’ingénierie

Mars 2016 : Déploiement des sites 4G

Avril 2016 : Test et recette des sites 4G

Avril 2016 : Raccordement des bêta-testeurs

Mai 2016 – Juin 2016 : Phase d’expérimentation avec les bêta-testeurs.

Juillet 2016 ? : Mise en service opérationnelle des sites et lancement commercial de la 4G fixe pour les clients éligibles.

 

Pour ceux qui veulent en savoir plus : Presentation_4G