Ce qui relevait de l’extraordinaire il y a seulement quelques années, est dorénavant dans la sphère de l’ordre des choses. Qui aurait imaginé nos paisibles villages ruraux contraints à réfléchir de la nécessité d’implanter des caméras de protection pour protéger les citoyens que nous sommes ? Constat d’une évolution d’une société où l’insécurité ou peut être plus exactement le sentiment d’insécurité est entré dans nos vies quotidiennes. Nombre de citoyens, dont on ne peut mesurer la quotité avec exactitude, exigent d’être protégé pour avoir ce sentiment de quiétude et de tranquillité quitte à faire quelques entorses aux libertés individuelles. Pourtant on ne parle pas de grande ou moyenne délinquance mais d’incivilités et de dégradations diverses. Mais il en est ainsi. Les encyclopédies nous disent que physiquement, « la sécurité est l’état d’une situation présentant le minimum de risque ». Psychiquement, « la sécurité est l’état d’esprit d’une personne qui se sent tranquille et confiante. Pour l’individu ou un groupe, c’est le sentiment (bien ou mal fondé) d’être à l’abri de tout danger et risque ».

Force est de constater, que l’on soit pour ou contre l’implantation de tels moyens de surveillance, que l’efficacité des caméras de protection est avérée pour résoudre des affaires judiciaires. Si l’on s’en réfère à la ville voisine de Carbonne qui possède 11 caméras (bientôt 14), trois vols viennent tout récemment d’être solutionnés grâce à l’exploitation de ce système et à une parfaite coordination entre la police municipale et la gendarmerie.

Les premières pierres d’un projet à Montesquieu Volvestre

C’est au conseil municipal du 21 décembre 2015 que l’ensemble des conseillers a voté à l’unanimité pour autoriser le maire Patrick Lemasle à la mise en place des systèmes de vidéo surveillance et à solliciter une subvention au titre de la DETR (Dotation d’Equipement des Territoires Ruraux) pour l’acquisition et l’installation des équipements nécessaires à ce projet.

Cette esquisse présentée par le Maire en séance de conseil municipal fait état de de la nécessité de mettre en place, en complément de l’action de la Police Municipale, un système de vidéo-surveillance permanent, dans le centre bourg notamment. Après réflexion, il a été décidé d’équiper les bâtiments les plus sensibles aux dégradations et aux vols d’une surveillance permanente par liaison vidéo. Le domaine public serait également équipé en plusieurs points stratégiques qui permettraient d’avoir une vue d’ensemble de la voirie. Le projet pourrait prévoir :

– d’équiper un local de vidéo-surveillance au sein de l’Hôtel de Ville,

– d’équiper les locaux de la Police Municipale du matériel adapté pour la liaison des données, la visualisation et la conservation des images,

– de créer un point haut de liaison radio au Castera,

– de poser 14 caméras aux divers emplacements adéquats dans la commune.

Le montant estimatif de la dépense, comprenant les travaux, l’acquisition et l’installation des équipements et les frais de gestion du projet, s’élèverait à 101 480.87 € H.T.

Consulter des experts avant toute décision

Cette perspective n’est bien sur qu’une ébauche préliminaire qui pourra s’étaler sur plusieurs années. Il tiendra compte des contraintes budgétaires et de l’avis d’expert. C’est en ce sens que vient de se tenir une réunion à la mairie de Montesquieu Volvestre en présence du comité de pilotage de ce projet. Patrick Lemasle avait sollicité l’expertise du Major Guimbaud, référent sûreté du groupement de gendarmerie de la Haute Garonne. A l’aide d’un exposé et d’un diaporama très détaillé ce spécialiste a pu éclairer les élus dans la détermination de leurs choix. Le jeu des questions réponses a permis de peaufiner l’avant-projet.

 

Au fur et à mesure se poseront d’autres questions et des protocoles seront mis en place pour le stockage, l’exploitation et la confidentialité garantie du contenu des images.

Le Cr du conseil municipal en entier : cr_conseil_municipal_-_21_dec_2015