9 décembre : La journée nationale de la laïcité.

Cette journée nationale correspond à la date anniversaire de l’adoption de la Loi du 9 décembre 1905 qui institue la séparation des églises et de l’Etat. Elle est l’occasion de célébrer la Laïcité. Elaborée au début du XX° siècle dans un contexte totalement différent par des législateurs visionnaires, cette Loi, ô combien d’actualité, permet d’assurer le droit à la différence, sans accepter la différence des droits ; elle est rassemblement et non pas exclusion. Elle accorde comme principe juridique et philosophique, de vivre dans la République et en particulier dans l’école de la République, en harmonie malgré nos différences.

Elle est le garant des valeurs de notre devise : Liberté, Égalité, Fraternité.

Notre Constitution fondatrice de la V° République a voulu inscrire dans le marbre cette notion de laïcité indispensable au vivre ensemble. Dans son article premier, il est mentionné :

La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. Elle assure l’égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d’origine, de race ou de religion. Elle respecte toutes les croyances.

Quels sont les principes de la Laïcité ?

La Laïcité met en jeu 3 principes :

la liberté absolue de conscience assure à chacun le droit de croire ou de ne pas croire, le droit de choisir en toute liberté son option spirituelle : religieuse, athée, agnostique… voire indifférence à toute religion. C’est un des rôles de l’École de la République de permettre d’acquérir cette liberté de conscience.

l’égalité des citoyens devant la Loi de la République, quelle que soit leur option spirituelle ou leur conviction philosophique.

la neutralité de l’État et des services publics (au sens large) à l’égard des usagers.

 

Créer un monde commun tout en permettant de respecter les différences, c’est ce que la Laïcité rend possible.

Nous vivons dans un monde où la diversité règne et s’exprime de plus en plus ouvertement. Les convictions spirituelles et culturelles sont une des composantes de cette diversité, faite de croyants, d’agnostiques et d’athées.

Pour vivre ensemble avec toutes nos différences, encore faut-il prendre le temps de connaître l’autre, de le comprendre pour l’accepter dans ses différences. Combien de regards de travers, de portes qui demeurent closes, de préjugés tenaces ? Notre histoire, tout comme le temps présent, témoignent des grandes difficultés à vivre ensemble en dépit de nos différences. Des guerres de religion du XVIe siècle (où s’affrontaient la majorité catholique et la minorité protestante) aux amalgames qui peuvent être fait à la suite des attentats du 13 novembre 2015, constatons que la cohabitation est parfois difficile.

Aujourd’hui encore, notre monde est trop souvent déchiré et l’on voit resurgir dans une spirale sans fin des fanatismes qui tentent d’ébranler les valeurs de la République. La question qui se pose est simple, en apparence : comment vivre ensemble avec nos différences ?

Il est nécessaire de sans cesse protéger et défendre l’organisation politique qui permet aux hommes d’affirmer librement leurs options spirituelles ou philosophiques et leur assure, au-delà des différences, la liberté, l’égalité et la fraternité. Les fanatiques ne sont pas des hommes et des femmes qui peuvent se revendiquer d’une religion. Ceux qui passent à l’acte sont des terroristes barbares qui doivent être combattus sans pitié mais dans le respect d’un Etat de Droit. Méfions nous du tout sécuritaire qui ne peut être qu’une vision à court terme. Une société qui se radicalise et se replie sur soi ne fait qu’augmenter l’exclusion et donc fait le terreau des recruteurs des djihadistes. C’est par la culture et l’éducation que nous gagnerons cette guerre qui ne porte pas son nom. On ne peut laisser répandre l’idée que certains de nos enfants n’auraient d’autres choix que de choisir entre la République ou la religion. On peut vivre sa religion dans le respect des lois républicaines et ce n’est surement pas le Coran qui édicte le contraire.

Cet idéal qui concilie l’unité et la diversité, c’est la Laïcité.

La Laïcité porte en elle l’idée de la vie en société, riche de sa diversité d’identités individuelles et collectives et de pluralité spirituelle. S’appuyant sur une organisation politique républicaine, la Laïcité garantit :

  • à chacun de vivre librement ses options spirituelles ou convictions philosophiques en privé ;
  • à tous de disposer d’un espace commun public, assurant liberté et égalité à chacun.

Elle crée un espace commun à tous les hommes, tout en leur permettant de garder librement leurs différences (langues, traditions, religions, convictions, croyances…). Elle crée l’espoir de la fraternité des citoyens au sein de la Nation et de la République. La République Française s’est construite autour de la Laïcité. Protégeons là, cela n’a jamais autant d’actualité.

 

Revenons à la laïcité : c’est la seule solution pour qu’il puisse y avoir la paix entre des gens venant d’horizons différents.” Elisabeth Badinter