Carbonne : Réunion publique participative

Le vendredi 6 novembre 2015, à 20 heures 30 à la mairie de Carbonne aura lieu une réunion publique participative. Elle aura pour thème :

Vivre à Carbonne, où en sommes nous ?

Quels projets pour demain ?

Quelles attentes ?

Ne pas rester « entre soi » et éviter un blanc seing de 6 ans

Il est nul besoin d’être un observateur de la vie publique pour se rendre compte du désintérêt de plus en plus grandissant des citoyens pour la chose publique et politique. Un désamour s’est installé entre les français et leurs représentants doublé dans certains cas d’une véritable crise de confiance. Les affaires où sont mêlés nombre de politiques provoquent des amalgames et le raccourci « tous pourris » est malheureusement souvent fait. La tentation est grande de ne plus voter ou de se tourner vers les extrêmes. La démocratie est malade et de plus en plus de citoyens ne croient plus à la notion de représentativité pourtant indispensable dans un pays démocratique.

Conscient de cet état de fait, certains élus acceptent de se remettre en question. Ils n’acceptent pas ce défaitisme ambiant et quitte à se mettre en danger, ils souhaitent remettre le citoyen au centre de notre démocratie. Ils veulent retrouver la confiance de ceux qui ont donné un mandat pour agir et que la représentativité retrouve du sens. C’est tout la philosophie de l’engagement de la municipalité de Carbonne à travers l’organisation de cette réunion publique participative.

Interview de Bernard Bros, maire de Carbonne :

PJ : Comment est venu cette idée de réunion publique participative ?

Bernard Bros : C’était une promesse de campagne que j’avais formulée lors des dernières élections municipales et qui découle d’une prise de conscience qu’il est devenu nécessaire de faire de la politique autrement. On avait donc décidé de faire une réunion annuelle avec les carbonnais pour éviter la notion d’un blanc seing qui durerait 6 ans.

PJ : Comment va s’articule cette soirée ?

Bernard Bros : On va d’abord rendre compte des actions menées depuis le début du mandat avec pédagogie, c’est à dire en développant les facteurs qui nous ont amené à faire ces choix. Nous exposerons ensuite les projets à venir et la poursuite des actions toujours en explicitant ce qui nous conduit à agir.

PJ : Et après ?

Bernard Bros : Une règle sera de mise : savoir écouter. Nous constituerons cinq groupes qui travailleront avec un animateur. Ils échangeront entre eux tant sur le bilan que sur les perspectives à venir avec cet esprit de travail de groupe. Ils pourront ainsi formuler comment ils se sentent de vivre à Carbonne et quelles sont leurs attentes. Un rapporteur sera nommé dans chaque atelier pour nous faire retour de leurs réflexions collectives.

PJ : Qu’adviendra-t-il de ce travail ?

Bernard Bros : Il va permettre en premier de faire un état des lieux. Les synthèses qui nous seront données en fin de séance seront regroupées par thème. Elle seront étudiées dans le détail pour évaluer leur faisabilité et les échanges pourront ainsi se poursuivre.