La maison Ysalguier à Auterive est l’un des projets retenus par le loto du patrimoine. Ce sera le seul bénéficiaire pour la Haute-Garonne. Une présentation historique s’impose.

INTÉRÊT PATRIMONIAL :

Auterive fut détenue par la famille des seigneurs de Montaut, qui fit construire la maison au XIIe siècle à l’emplacement d’un castrum romain. A la fin du XIVe siècle, elle doit vendre une grande part de ses biens dont la maison, à une grande famille de seigneurs toulousains, les Ysalguier, changeurs, capitouls de Toulouse, qui ont bâti une fortune colossale en battant monnaie. Le fondateur de la fortune, Raimond, prêta de l’argent au Roi de France Philippe le Bel et fut anobli en échange en 1328, recevant châteaux et seigneuries. La maison d’Auterive, elle, est achetée en 1361 par Bernard-Raimond, son fils, donnant naissance à la lignée des Ysalguier de Fourquevaux-Auterive. Au XVe siècle, en raison des pillages dus à la guerre de Cent ans, sa fortune commence à décliner et elle est obligée de brader le patrimoine. En 1532, la maison fait partie d’un lot de  biens que les descendants vendent au Roi de Navarre, grand père d’Henri IV. Dès lors, la maison change plusieurs fois de mains : Simon de Portes, Jean de Saint Etienne (1542), le Cardinal de Joyeuse, Jean-Georges de Caulet (1606), conseiller au Parlement de Toulouse, puis Jean de Rességuier, président du Parlement, qui la conserve jusqu’à la Révolution.

PROJET DE VALORISATION :

La maison abrite une exposition permanente sur l’histoire des Ysalguier. Elle est ouverte à la visite pour des groupes et accueille régulièrement expositions et concerts. Depuis septembre, les membres du collectif des habitants du quartier historique souhaitant renforcer le lien social, la solidarité et créer une dynamique s’y réunissent tous les mois et y organisent des animations. La maison est prêtée dans le cadre du projet de revitalisation du centre-bourg en phase d’étude. Elle est régulièrement mise à la disposition d’étudiants en architecture et archéologie et sera ouverte à des visites pédagogiques scolaires sur le thème : histoire du bas-moyen âge à nos jours, mais aussi sur l’architecture du Moyen-âge et de la Renaissance. Un projet de « Route des Ysalguier à travers leurs possessions » est en cours d’élaboration avec l’association des amis de la Cité des Confluences. L’histoire du pastel étant liée à la famille Ysalguier, la maison sera l’objet de visites et animations organisées par l’Association Patrimoine, Culture et Territoire qui promeut l’histoire du pastel.

ÉTAT DE PÉRIL :

Un orage de grêle s’est abattu dernièrement sur la maison. La toiture est en état de péril imminent et exige une réfection totale. La couverture est totalement désorganisée côté Est et l’eau entre dans la maison. Au vu de l’urgence, une mise hors d’eau provisoire a été réalisée par la Tournée du coq. Deux larges fissures verticales, sur toute l’épaisseur de la maçonnerie, du rez-de-chaussée jusqu’au 1er étage, sont apparues. Des voies d’eau ont endommagé les combles, le second étage et une partie du 1er étage. Le plancher entre le 2ème étage et les combles est vermoulu, et sur une partie de la surface, a totalement disparu. Les colombages sur cour sont fragilisés en un point. L’un des pans de bois en forme de croix de Saint André est en train de se détacher et pourrait, s’il n’est pas consolidé, entraîner une partie de la structure. De nombreuses voies d’eau existent au niveau des colombages et des fenêtres.

NATURE DES TRAVAUX :

Des travaux d’urgence doivent être entrepris : La réfection des couvertures, la consolidation des maçonneries et la rénovation des façades, dont les colombages ainsi que la restauration des menuiseries.