Open de tennis : 23ème Engie Open de Saint-Gaudens, c’est parti.

Sans doute le plus beau tournoi de Tennis de toute la région Occitanie, doté de 60.000 $, le 23ème Engie Open international de Saint-Gaudens a débuté lundi par les épreuves de qualification. Les trente deux athlètes retenues dans le final ne rivalisent pas seulement de beauté mais se disputent allègrement depuis mardi de petites balles jaunes. L’épreuve, réservée aux féminines, accueille des joueuses issues des cinq continents, de Russie, d’Argentine, de Chine, de Roumanie, toutes classées au rang mondial. Plusieurs sont classées dans le top cent mondial et, comme le souligne l’un des coorganisateurs, Michel Burnet, président du Tennis Club Saint-Gaudinois, « l’édition 2019 offre un tableau extrêmement serré qui laisse penser que la plupart des matchs seront très indécis ».

Le tournoi final a débuté mardi et, durant toute la semaine, les matchs vont se succéder. Les participantes ont toutes le même engagement, la rage de vaincre. Les performances accomplies sont ahurissantes et il n’est nul besoin d’aimer le tennis avec passion pour se prendre au jeu et rester captivé, une chance à saisir pour les Commingeois. Les entrées sont gratuites. Et un spectacle ne cette qualité ne se manque pas.

Lundi.

Les qualifications de lundi ont opposé 24 candidates bien décidées à intégrer les six dernières places vacantes du tableau final. Il suffisait pour chacune d’entre elles de gagner les deux matchs proposés. Parmi elles, sur les douze Françaises, seule Tessah Andrianjafitrino s’est déjouée des pièges tendus par ses deux adversaires et est parvenue à intégrer la compétition. Elle sort lauréate des qualifications accompagnée de la Croate Jana Fett, la Kazakh Anna Danilana, la Hongroise Greta Arn, la Serbe Nina Stojanovic et le Russe Valentina Ivakhnenko.

Mardi.

Première journée du tournoi final, premier tour, les favorites des seizièmes de finale n’ont pas failli. En matchs simples, la Russe Kalinskaya a défait en deux sets Eden Silva, l’Anglaise bien connue attachée au club saint-gaudinois, la Belge Marie Benoit, repêchée des qualifications après le retrait de Barbara Haas, défraye la chronique en éliminant la française Margot Yerolymos, l’Italienne Julia Gatto Monticone renvoie au Monténégro Danka Kovinic. En contrepartie, la Roumaine Ana Bogdan ne fait pas de quartiers contre son amie Martina Giuseppe. Sans surprise, la Japonaise Kurumi Nara la Chypriote Ralukia Serban.

Le match le plus équilibré et le plus longuement indécis est celui qui a opposé la Russe Sofya Zhuk venue éliminer la Toulousaine Amandine Hesse après deux heures trente d’un match épique. En fin d’après midi, sur le central, le match qui oppose les Néerlandaises Richel Hogenkamp, vainqueur en 2017 et Arantxa Hus mieux classée qu’elle au rang mondial vaut à lui seul le déplacement, Arantxa s’impose en deux sets. En doubles, s’imposent les équipes Valentina Ivakhenlo/Ralukia Serban, Manon Arcangioli/Sherazad Reix, Anna Kalinskaya/Sofya Lansere, Anna Danilava, Prarthana Thombare et surtout Eden Silva/Camilla Rosatello. Harriet Dart/Danka Kovinic étaient exemptes du premier tour.

Mercredi.

Seconde et dernière partie des seizièmes de finale mardi, le tournoi est bien lancé et toutes les concurrentes ont mis le pied dans la compétition. La moitié en est même déjà sortie. Sortant du tableau de qualification, la Croate Jana Fett n’a fait aucun complexe face à la tête de série n°6, Liudmila Samsonova renvoyée expressément 6-2, 7-5 dans sa Russie natale. Après sa prestation lundi, on attendait encore beaucoup d’Anna Danilan. La Kazahk a éphémèrement mené 3-0 contre sa rivale anglaise Harriet Dart qui lui inflige un 6-2, 6-3. Prise de douleurs, la Française Jessika Ponchet s’est montrée inexistante face à Tereza Martincova. La Tchèque a fait une très grosse impression en lui infligeant 6-1, 6-1.

Le match le plus haletant a été celui disputé entre l’Italienne Lucia Bronzetti et la junior américaine Cori Gauff. A quinze ans, l’Américaine a poussé l’Italienne dans des cris traduisant ses derniers retranchements, 6-4, 6-4. La Française Audrey Albie a fait pâle figure face à la Russe Valentina Ivakhnenko, Battue 6-2, 6-3, elle a vite quitté le stade. Combat fratricide entre Françaises, Tessah Andrianjafitrino élimine Harmony Tan 4-6, 6-4, 6-2 et reste la seule à poursuivre la compétition. En toute fin d’après-midi opposée à la Serbe Nina Stovanovic, la Française Corinne Paquet n’a pas lésiné, 6-2, 6-3. Et pour finir, la tête de série, la Russe Vitalia Diatchenko, 80ème au rang mondial a eu maille à partir la gagnante du tournoi de 2013, l’Argentine Paula Ormaecha battue au terme d’un match qui a duré près de trois heures, 7-5, 4-6, 6-2.

En doubles, Martina Di Giuseppe/Giulia Gatto Monticone, Anna Kalinskaya/Sofya Lansere/ Anna Danilana/ Prarthana Thombare et Sherazad Reix/Manon Arcangioli se sont qualifiées pour les demi-finales.

Jeudi. … (A suivre).

Plus de photos : https://photos.app.goo.gl/bKiogzJ4o7AKM2zZA