La résistance au compteur Linky à Juzet d’Isault.

Le Maire de la Commune, dans un souci de concertation a pris l’initiative d’anticiper sur le déploiement du nouveau compteur Linky en prévenant les habitants de l’imminence des interventions d’ENEDIS sur la Commune. Une trentaine de personnes furent ainsi conviées à rencontrer la délégation locale d’ENEDIS à fin d’informer ses administrés des avantages de ce nouveau procédé technologique.

Un attroupement d’une quinzaine de personnes opposée au remplacement du compteur est venue accueillir les invités devant la mairie en exprimant son indignation avec force, panneaux et tracts sur le caractère prétendument obligatoire de ce remplacement. L’accent des opposants a été mis sur le caractère inconstitutionnel dans la différence de traitement entre les usagers ayant le compteur dehors ou situé à l’intérieur du domicile.

ENEDIS rappelle qu’à partir du moment où le compteur est dehors, la consigne est de remplacer celui-ci systématiquement. Il est rappelé par les opposants au Linky que les mairies sont propriétaires des compteurs et que le support en bois devrait être également remplacé pour raison de sécurité, ce qui n’est pas le cas, et responsable probablement de nombreux incendies survenus depuis le début du déploiement selon les opposants. ENEDIS argumente que ce nouveau système s’inscrit dans le cadre de la transition énergétique, alors que les opposants contestent que la numérisation des données est extrêmement énergivore de part la dimension colossale des systèmes de stockage des données.

ENEDIS avance qu’une mesure plus juste de la consommation sera faite avec la capacité de gestion à distance. Les opposants rappellent que ce compteur est aussi un instrument de coupure à distance, et que ce relais vraisemblablement trop faible dans sa conception serait responsable des incendies du fait des coupures intempestives. Les usagers par sécurité sont souvent amenés à s’abonner dorénavant à une tranche supérieure, alors qu’ENEDIS argumente pouvoir faire faire des économies, mais à qui ? ENEDIS dit créer des emplois dans des CAT, les compteurs anciens sont reconditionnés et envoyés en Afrique ? En fait ce sont plus de quatre mille emplois supprimés, autant de cotisations en moins pour la protection sociale.

Un échange courtois s’est produit devant la mairie entre le maire et les opposants, lequel rappelant qu’il s’en est tenu à son rôle d’élu, exigeant dans l’égalité de l’information.