Mobilisation générale contre la fermeture de classe:

Le couperet est tombé le 12 février : une classe sera supprimée à l’école maternelle Henri Chanfreau l’an prochain. Une décision qui suscite l’incompréhension et l’indignation de l’Association des Parents d’Elèves de Carbonne. « Les effectifs prévisionnels ne justifient pas une fermeture, nous ne sommes pas au seuil de blocage et encore moins au seuil de fermeture ! », insistent leurs membres.

En effet, en septembre, lorsque les chiffres prévisionnels ont été communiqués, 107 élèves étaient prévus, justifiant la fermeture de classe, mais depuis, suite à l’arrivée de nouveaux habitants, 118 élèves devraient rentrer en septembre, soit un effectif de 29,5 élèves par classe en moyenne. Une surcharge difficilement acceptable, qui, selon l’Association, nuira forcément à la qualité d’accueil et d’enseignement.

D’autant plus que ces chiffres ne tiennent pas compte des arrivées en cours d’année (10 /an), des enfants relevant du dispositif d’inclusion ULIS (jusqu’à 3 élèves par classe), ni des projections à moyen terme en matière d’évolution démographique de la commune, dopée par des programmes immobiliers neufs.

Depuis mi-février, élus, enseignants et parents d’élèves organisent la mobilisation pour conserver la classe. Une pétition, destinée à être présentée prochainement à l’Inspection d’Académie et accessible via le compte Facebook « FCPE Carbonne », a enregistré plus de 500 signatures à aujourd’hui. L’Association mène également une recherche d’enfants scolarisables l’an prochain et non-inscrits.

Alertée par l’Association des Parents d’Elèves, madame Toutut-Picard, Députée de la circonscription a interpellé monsieur Blanquer le 5 mars. En effet, la situation à Carbonne n’est pas isolée puisque 11 fermetures de classes sont prévues sur la circonscription.

L’arrêté définitif de fermeture sera publié en juin. D’ici là, les parents d’élèves comptent durcir la mobilisation si la décision n’est pas révoquée, « dans l’intérêt des enfants ».