Le grand débat à Muret a montré deux approches totalement différentes.

Tout d’abord, ce lundi 11, s’est déroulée la version « gouvernementale » organisée par la Députée de la circonscription, Elisabeth Toutut-Picard, à la salle Alizé. Huit tables (Deux pour chaque thème) accueillaient les personnes qui souhaitaient s’exprimer, après avoir choisi parmi les sujets suivants : Fiscalité et dépenses publiques, Etat et services publics, Démocratie et citoyenneté, transition écologique. Une neuvième table était réservée aux responsables de LREM et autres acteurs politiques du secteur, dont des maires et des conseillers municipaux. Comme a tenu à le préciser la députée, ce n’était pas un meeting politique, juste un moment d’expression démocratique, plutôt baigné à « l’eau tiède » ! Cet événement avait réuni 70 personnes, en comptant les organisateurs.

Puis, autre version le mercredi 13, les « Gilets Jaunes » avaient lancé une invitation à l’Agora Peyramont. Là, 140 personnes environ se sont réunies. Et ce fut une soirée d’échanges et de débat. Là aussi, 4 thèmes ont été abordés : La ruralité, la fiscalité et le pouvoir d’achat, l’immigration et enfin la place et le sort des handicapés. A chaque thème, 5 minutes de présentation et 25 minutes de paroles dans le public. Le thème de l’immigration a montré que le mouvement était réellement scindé entre deux idéologies très opposées puisque des partisans des deux approches de la société ont même failli en venir aux mains !

Fort heureusement, des gilets jaunes plus consensuels ont réussi à faire revenir le calme et l’échange ! Cette soirée a été conclue sur la question « Quel devenir pour les Gilets Jaunes » ? Faut-il une liste pour les Européennes ? Comment continuer, si nécessaire, l’action ? Bref, une bonne et longue soirée d’échanges.

Nous apprenons qu’un nouvel épisode s’est déroulé ce jeudi 14 à l’ESM de Muret en présence de la députée et hors présence de la presse. Une vingtaine de jeunes apprentis, toutes filières et âges confondus, ont travaillé en ateliers sur leur vie «idéale», sur le principe du « Brainstorming » digne des plus grandes entreprises, selon les images transmises sur les réseaux sociaux. Avec l’aide des animateurs de groupe, ils ont pu évoquer leurs difficultés et les solutions envisageables.

Il faut quand même constater que ces soirées de débats n’attirent pas les citoyens. Muret compte quand même 27 000 habitants et le « Muretain Agglo » en compte 120 000 !