Joël Aviragnet a rappelé qu’il y a un an le Comminges était sans député, cette réélection lui permet d’être aujourd’hui le député élu avec le plus de suffrages de l’Assemblée Nationale. Il a rappelé le rôle prépondérant des maires, interlocuteurs indispensables. Les vœux sont l’occasion de rappeler ses actions à l’Assemblée Nationale.

« La ruralité est oubliée. J’ai dénoncé l’abandon de l’ISF, la suppression des emplois aidés, la baisse des APL et la CSG pour les retraités. Nous revendiquons un pouvoir d’achat décent, on ne peut vivre avec un SMIC ou une petite retraite. C’est intolérable lorsqu’on supprime l’ISF et réduit les taxes aux plus riches. Depuis 18 mois, je dénonce cette politique, la hausse des taxes sur l’énergie, moins de justice sociale. Je défends le maintien de la retraite à 62 ans. Je m’engage donc à vos côtés, mon écoute est sincère. Je m’investis dans la commission sanitaire et sociale pour défendre le désert médical des campagnes. Le PS débat à l’hémicycle pour conventionner uniquement les jeunes médecins qui s’installent dans des zones déficitaires. »

Joël Aviragnet rappelle sa fidélité à ce territoire, pour défendre sa culture, ses valeurs. Il affirme continuer son combat pour défendre le pouvoir d’achat, lutter contre les inégalités sociales et aussi dénoncer les erreurs de ce gouvernement. Il salut la ténacité et le travail de la sous-préfète, le travail collectif, toujours de qualité.

Carole Delga, Présidente de région et ancienne député du Comminges est venue applaudir celui qui fût son suppléant. Un public très nombreux est venu entourer et soutenir son député qui rappelle : « les vœux sont une tradition qui rapproche malgré nos adversités. »

Convivialité partagée autour de produits locaux, ainsi que de cocktails vitaminés de fruits et légumes de « la tomate rieuse » et de son chef Charly.