C’est devant un parterre de rivois(es) venus nombreux, des représentants d’ élus dont Denis Turrel président de la communauté de communes, de la gendarmerie, des sapeurs pompiers, des présidents d’associations, des représentants du tissu économique que s’est déroulée la traditionnelle cérémonie des vœux à la salle polyvalente de Rieux. L’année prochaine, si l ‘on croit les informations reçues, elles se dérouleront dans une nouvelle salle du moulin de Rieux.

Madame la Maire, avec à ses côtés la plupart des conseiller(es) municipaux rappelait en propos liminaires l’importance de cette cérémonie qui permet de rendre compte des actions menées en 2018 (surtout dans ces temps où la représentativité est remise en cause) et de dire qu’il est ô combien capital de garder le cap en donnant priorité à l’humain. Elle précisait qu’il ne faut négliger aucun moment de convivialité contre la morosité ambiante et que la proximité est un facilitateur pour pouvoir œuvrer dans le sens d’une démocratie participative. C’est ainsi que les petits déjeuners citoyens permettent, en petit groupe, que des personnes puissent s’exprimer sur des projets ou des réalisations de la commune ; le café des parents initié par le conseil municipal est maintenant autonome dans son fonctionnement. Maryse Vezat aimait à rappeler, non sans humour, que la cité de Rieux n’avait pas attendu le grand débat pour consulter les citoyens rivois. Elle a rappelé à ce sujet que la mairie n’organiserait aucun débat mais qu’elle est prête à fournir une salle si quelqu’un la demandait.

Dans son discours madame le Maire abordait également la richesse du tissu associatif qui favorise le vivre ensemble. Rieux Volvestre reste une cité attractive d’autant plus que le commerce local se régénère avec l’arrivée d’une fleuriste, une boucherie charcuterie qui change de main tout comme un ancien café qui devient un lieu de vie et de spectacles avec les « enfants qui s’aiment » et enfin une boulangerie séculaire qui ré-ouvre ses portes avec un four à bois après des années de fermeture. A cette occasion Maryse Vezat invitait les villageois à consommer local. Pour éviter que Rieux ne devienne un village dortoir et que les voitures restent au parking.

Trois nouveaux agents ont été recrutés même si le Sivom continue à jouer son rôle d’assistance. Le maitre nageur a changé et à ce sujet madame la maire rappelle que la piscine présente toujours un déficit chronique de 50000 euros supportés par les seuls contribuables de Rieux.

Événements qui ont marqué 2018 :

  • Énorme cratère sur la route du trou de la lune. Des solutions viennent d’être débloquées grâce notamment à Sébastien Vincini et Michel Audoubert. La facture sera lourde et on ne sait qui paiera au final. Affaire à suivre
  • Réfection du parvis de la cathédrale et du pont Lajus. Une très belle réussite surtout que la commune n’a eu à débourser que 45000 euros sur les 800000 euros. Une belle opération.

Projets structurant pour 2019 :

  • Mise en accessibilité pour la mairie
  • Travaux au magasin 8 à 8 pour le rendre plus attractif
  • Mise en place d’un panneau lumineux pour les informations communales
  • Départ de la construction du nouveau centre pour les sclérosés avec une fin de travaux prévue en 2020
  • Nouvelle tranche d’assainissement dans le centre bourg du village. Compliqué mais nécessaire
  • Consultation citoyenne pour effectuer la réhabilitation de la salle polyvalente, qui haut de ses 40 ans, a besoin d’un coup de neuf.

Pour finir madame la maire tenait à remercier les acteurs culturels qui animent la ville cité (pup en vol, festival du conte, festival du théâtre etc..) son conseil municipal et celui des jeunes très actif, les salariés de la commune et les rivois d’être venus nombreux.

Mention particulière pour les agents de l’office de tourisme intercommunal qui font un travail remarquable pour promotionner le territoire. Le papogay sera au Capitole cette année !

Enfin le conseil municipal des jeunes souhaitait une bonne année aux rivois et procédait à la remise des prix des maisons fleuries dont le premier prix est accordée à  Ingrid Gomez.

C’est devant une galette que la soirée se terminait. Les rois et les reines sont restées très discrets craignant peut être d’avoir à repayer pour toute l’assemblée présente. On les comprend!