Des parents d’élèves de ce regroupement pédagogique intercommunal étaient mobilisés ce matin devant l’école de Saint-Ignan. En effet ils ont appris la menace de fermeture d’une des trois classes, ce début de semaine.

Pascale Garcia, directrice de l’école de Saint-Ignan : « Cette fermeture impliquerait le regroupement de la petite section maternelle au CE1 à Saux Pomarède, dont la salle n’est pas aménagée pour recevoir les 24 élèves de niveaux différents. Ce n’est pas tant le nombre que la disparité de niveaux qui pose problème. Cela entrainerait des difficultés d’apprentissage, d’autant plus que 3 enfants nécessitent un accompagnement pédagogique. Sur Saint-Ignan 21 enfants seraient scolarisés du CE2 au CM2 avec 2 suivis pédagogiques. Cela remettrait en cause les sorties piscines et certaines activités sportives dues aux disparités d’âge. »

Les parents ont occupé l’école et la directrice a informé la gendarmerie qui s’est déplacée. Jean-Luc Parmentelot, inspecteur académique de circonscription est venu à la rencontre des parents pour écouter leurs arguments.

Madame Subra, élue de Saint-Ignan était présente arguant les travaux entrepris par la commune pour aménager une autre classe, aujourd’hui installée dans un préfabriqué, et l’équipement informatique. Les parents insistent sur «  l’effet anti pédagogique d’une classe unique, des locaux inadaptés, qui vont à l’encontre des prérogatives du ministre de l’éducation nationale de préserver les zones rurales. Promouvoir le rural par ses écoles est aussi une attractivité pour l’emploi. Jean-Luc
Parmentelot dit prendre en compte cette mobilisation légitime les arguments avancés. « J’étudie avec bienveillance toutes situations, aujourd’hui rien n’est décidé, une première décision sera faite le 8 février. Votre dynamisme et votre mobilisation montre à quel point vous êtes investis. »

Les parents restent mobilisés et occuperont l’école encore la semaine prochaine, prêt à aller à la rencontre de la rectrice d’académie lors de sa visite annoncée jeudi à Ciadoux où une classe est aussi menacée.

Une pétition est lancée en ligne : change.org/p/parents-d-élèves-sauvez-notre-classe