Le SIAS Escaliu (Syndicat Intercommunal d’Action Sociale)  est en pleine tourmente.

Cette structure, qui est un service public, rencontre de nombreux problèmes, notamment en matière de recrutement. En effet, le SIAS fait appel a des personnes dont le travail n’est ni reconnu, ni valorisé et pourtant ce sont des fonctionnaires territoriaux qui ont beaucoup évolué.

Ce n’est pas que « l’aide-ménagère » qui vient, c’est une personne qui, en plus du ménage, apportera une aide à la préparation et à la prise des repas, une aide à la toilette, pourra faire l’entretien du linge, établira la liste des courses et si besoin ira faire ces courses. Elle pourra accompagner le bénéficiaire (et non le client) en promenade. Bref, toute une palette d’aides souvent chronophages mais pour lesquelles le temps ne peut pas toujours être octroyé par manque de moyens humains.

Pourtant, l’Etat prône le maintien à domicile, mais sans en donner les moyens, pour un besoin qui est de plus en plus important, du fait du vieillissement des populations et du manque d’établissement d’accueil.

C’est pour cela que les grandes structures comme le Sias Escaliu (environ 700 bénéficiaires), le SICASMIR de Saint-Gaudens (plus de 1300 bénéficiaires), le CCAS de Portet (plus de 200 bénéficiaires), le SAAD de Rieux (plus de 130 bénéficiaires) et d’autres regroupent leurs doléances pour exprimer leurs craintes.

Le SIAS Escaliu, qui existe depuis 1981, emploie une centaine d’agents, titulaires et contractuels. Il intervient sur les 21 communes suivantes : Beaumont sur Lèze, Eaunes, Frouzins, Labarthe sur Lèze, Labastidette, Lagardelle sur Lèze, Lamasquère, Lavernose Lacasse, Le Fauga, Lherm, Pins Justaret, Pinsaguel, Roques sur Garonne, Roquettes, Saint Clar de Rivière, Saint Hilaire, Saubens, Seysses, Venerque, Villate, Villeneuve Tolosane.

Le SIAS Escaliu cherche à embaucher des personnes qui veulent travailler dans ce secteur de contacts humains et de confiance. Pour cela, faites parvenir vos demandes à l’adresse : contact@sias-escaliu.fr