Ce lundi, le collège Abbal de Carbonne est en grève. Parents et enseignants même combat. Marie-Caroline Tempesta, conseillère Régionale et Denis Turrel, Président de la communauté des communes du Volvestre  ont tenu à s’associer à cette manifestation. Ils ont assuré les enseignants et les parents de leur soutien, promettant de mettre tous les moyens dont ils disposent pour appuyer leur demande. Mais,  pourquoi cette grève ?

Les enseignants  dénoncent : « les conditions prévues par la dotation horaire globale proposée par le rectorat pour la rentrée scolaire 2017. En effet, la dotation prévoit seulement 16 divisions et 3 groupes de SEGPA, soit la suppression de deux classes en collège et d’une en SEGPA. Cela se traduirait automatiquement par de nombreuses classes surchargées: 30 élèves minimum pour toutes les classes de cinquième, 31 à 32 élèves minimum pour toutes les classes de quatrième ».

Il est difficile de comprendre les raisons qui poussent les responsables du rectorat à prendre de telles décisions. Ces dernières années, l’évolution démographique de notre territoire est en forte croissance.  Celle-ci n’ira qu’en augmentant.  Dans un avenir proche la population devrait décupler. Les enseignants soulignent également : « … Plus révoltant encore : au mépris de la loi de 2005 sur l’inclusion des élèves en situation de handicap, ces estimations ne prennent pas en compte les élèves du dispositif d’ULIS pourtant intégrés aux divisions classiques…  Pour toutes ces raisons, nous voulons l’attribution des moyens nécessaires à un fonctionnement décent de notre établissement, à savoir une révision immédiate de la dotation correspondant à : 18 divisions de collège – 4 divisions de SEGPA – un nombre réduit d’heures supplémentaires».