Dimanche 11 décembre, il y avait du monde pour écouter le bureau de l’association faire « un point d’étape ».

En effet, « Alerte Usine Eaunes 31 » a vite grandi. Presque trop vite pour les bénévoles qui se sont transformés en membres du bureau, tellement leur opposition au projet les empêchait de ne pas s’investir !

Ils ont donc invité les plus de 200 adhérent(e)s pour expliquer, rendre des comptes et mieux se faire connaître.

La rencontre a été décortiquée en 3 parties :

  • L’historique résumé : Depuis quelques années, bruissent des rumeurs d’usine de méthanisation à Eaunes. L’élément déclencheur a été le forum des associations, le 4 Septembre, où «Eaunes Environnement » a présenté le projet. Le 18 Octobre, les commerçants soutiennent les opposants, le 20 une réunion recueille 100 adhésions et l’association se structure. Suite à ça, il a été programmé une réunion d’information le 24. L’équipe municipale a mis à disposition la salle Hermès qui a vite été remplie. Les oppositions ont été fortes. Le 28 octobre, une autre réunion, plus théoricienne, se tient à la salle des fêtes de Lagardelle pour « expliquer la méthanisation ».
  • La présentation successive des membres du bureau : Ils viennent de tous horizons professionnels et s’investissent le jour et le soir souvent tard pour organiser la riposte, rencontrer des élu(e)s, informer les adhérent(e)s.
  • L’état des lieux des projets : La pétition a recueilli 4300 signatures. L’association a envoyé des courriers à 3 sénateurs, à la Présidente de Région Carole Delga, à Monsieur le Préfet. Le SMIVAL* a été contacté, de même que l’ADEME*.

Le lendemain de cette réunion du 11 Décembre, ils ont rencontré Monsieur Mr Bayoni, maire de Beaumont, accompagné de 5 conseillers, tous membres de la commission urbanisme et développement durable.

De plus, et même si aucune enquête publique n’est obligatoire dans un tel cas de figure, le préfet a cependant sollicité l’avis du CODERST (Conseil Départemental de l’Environnement et des Risques Sanitaires et Technologiques), un point plutôt positif.

Pour ce qui est des projets, un avocat spécialisé dans ce genre de problèmes environnementaux a accepté de les défendre. Mais cela a un coût et il faudra trouver de nouveaux membres (Par exemple, faire adhérer les 2 personnes d’un couple) ou faire appel au don. Des veilleurs surveillent le dépôt du projet en préfecture, s’il a lieu un jour.

A partir de ce moment-là, les membres de l’association seront invités à réagir VITE ET FORT.

SMIVAL* : Syndicat Mixte Interdépartemental de la Vallée de la Lèze

ADEME* : Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie

Vous pouvez retrouver les articles précédents en suivant les liens ci-dessous :

http://www.petiterepublique.com/2016/10/27/methanisation-difficile-a-prononcer-a-eaunes/

http://www.petiterepublique.com/2016/11/01/projet-de-centre-de-methanisation-acte-2-questions-reponse/

http://www.petiterepublique.com/2016/11/22/methanisation-communique-de-lassociation-alerte-usine-eaunes31/

http://www.petiterepublique.com/2016/12/13/methanisation-a-eaunes-de-leau-gaz/