La laïcité au ban des délaissés pour compte.

 

Fierté d’une France qui en a l’exclusivité européenne de par sa constitution, garante pour des citoyens républicains de vivre en harmonie et de pouvoir profiter des richesses de la diversité, la laïcité est en panne. Comme le slogan très symbolique du canard enchainé « La liberté de la presse ne s’use que quand on ne s’en sert pas … », le principe de la laïcité doit être sans cesse rappeler si on ne veut pas un jour tomber dans le communautarisme, le repli sur soi et la consécration d’une Nation où le mot clivage régnerait en maitre.

C’était tout le sens du rassemblement fait à la salle du bois de Castres à Carbonne ce vendredi 9 décembre 2016 à l’occasion de l’anniversaire de la promulgation de la Loi du 9 décembre 1905. C’était tout le sens de l’engagement des citoyens et des élus qui, par leur présence, ont voulu montrer que rien n’est jamais acquis définitivement et que selon le principe des colibris prôné par Pierre Rahbi, il n’y a que l’inaction qui reste dangereuse. Les absents ont toujours tort dit l’adage, l’avenir risque malheureusement de leur montrer qu’il est toujours d’actualité et que les regrets n’y changeront rien.

Durant ce rassemblement, plusieurs ont souhaité prendre la parole. Yannick Foucaud à l’initiative citoyenne du projet pour expliquer le pourquoi, Bernard Ferrand qui donna lecture de citations au fort sens symbolique de Jean Jaurès, les responsables de la MJC Carbonne nous expliquant la démarche citoyenne, effectuée auprès de la jeunesse, entreprise par leur organisme dans les mois à venir.

Un bon moment qui se termina par une chaine d’union. Les personnes présentent se donnèrent la main dans un moment de fraternité pendant qu’une marseillaise leur rappelait que nous sommes tous, avant toute considération métaphysique ou religieuse, des enfants de la République qui partagent des valeurs universelles communes.