Mozart, la chancelière et le port d’Amsterdam…

Au nom de la Raison d’Etat, voilà que l’on veut, outre-Rhin, censurer Mozart ! L’idée est glaçante mais permet quand même, en l’appliquant à quelques autres œuvres, de se marrer un peu… On passera ainsi du Dom Giovanni au Port d’Amsterdam en pied de nez aux diplomates du langage.

 

Il suffit de cliquer sur le lien ci-dessous et de prêter ses oreilles quelques instants à Olivier de Robert.