Pointis Inard : Les concerts du jardin de musiques.

De la polyphonie qui vous touche au cœur

Pour leur 9° édition, les concerts du jardin de musiques ont fait étape à Pointis Inard. Sous la direction du talentueux Jean Yves Guerry, cet ensemble vocal composé de 6 choristes a interprété des chants polyphoniques franco-allemand et des chansons parisiennes des XVème et XVIème siècles. Durant les cinq prochaines années, le thème sera « Les cinq sens ». 2017 est consacré à la vue.

Comme à son accoutumée, le concert s’est joué en deux parties. Une première qui débute à 18 heures 30. A l’issue de laquelle un pique nique géant a lieu avec l’ensemble du public et les artistes à la salle polyvalente de la commune, le soleil et la chaleur brillant par leur absence. Un moment de grande convivialité où chacun a sorti de son panier des trésors de subtilité. Des vins de grands crus et des tortillas aux herbes fines sont quelques uns des 7 péchés capitaux qui ont eu vent debout dans cette magnifique salle où l’ambiance des grands soirs planait. On entendit même une chorale improvisée en fond de salle nous interpréter avec brio une chanson occitane. Du pur plaisir.

Choristes et public rejoignirent à pied la petite église où le concert repris. Neuf nouveaux morceaux furent interprétés avec toujours autant de qualité et professionnalisme. Jean-Yves Guerry contre-ténor (direction), Jean Marie Marchal basse, Maxime Melnik et Jacques Dekoninck ténors, Amélia Jardon alto et Julie Calbète soprano. Une mention particulière pour cette dernière artiste dont la voix cristalline et pure a transmis avec subtilité, force et émotion les différentes partitions de son pupitre pourtant parfois extrêmement technique.

Si toutes les œuvres présentées étaient d’une très grande qualité, une mention particulière toutefois pour le requiem à 6/ Introitus – Kyrié du compositeur Jean Richafort (1480-1547). Dans ce chant, la notion de polyphonie a pris tout son sens pour nous livrer une musicalité remarquable. Le compositeur et les 6 choristes ont su superposer avec un immense talent des mélodies indépendantes sans rapport harmonique quelques fois. Un pur moment de bonheur. Rappelé à de nombreuses reprises par un public conquis, l’ensemble s’est prêté de bonne grâce à la tradition du rappel.

Cette programmation n’est rendue possible qu’avec le concours de la région Occitanie, du Conseil Départemental de la Haute Garonne, des Communautés de communes de Cagire-Garonne-Salat et Coeur et Coteau du Comminges et de l’office de tourisme Saint-Gaudinois. Par ces temps de budgets contraints, saluons l’engagement culturel de ces collectivités territoriales.

Photos Jean Claude Vollmar

Mots-clés :

Articles en relation :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

S'abonner à la newsletter

Derniers articles

Ne manquez plus un article :