Le site de la chapelle Saint-Jean, sur les hauteurs de Ponlat, est un réel havre de paix.

Les chênes séculaires apportent la fraîcheur nécessaire pour les pique-niques sur les nombreuses tables mises en place par la municipalité.

A la Saint-Jean, il est célébré une messe et les villageois se réunissent dans la convivialité pour le traditionnel feu.

L’eau de la fontaine située en contrebas serait miraculeuse et guérirait certaines maladies des yeux.

Les couples seuls ou avec enfants, les personnes âgées viennent se promener. D’ailleurs, une boucle de randonnée passe par cet endroit.

Endroit calme, reposant, mais pas toujours. Des motocyclistes, jeunes, pensent que cet endroit est un terrain de cross et de rodéo, les traces sur la route sont là pour le prouver. Les pétarades se multiplient la journée comme la nuit, les parents et leurs jeunes enfants n’osent plus venir de peur de se faire renverser. Sans parler des plus proches voisins excédés par le bruit.

C’est l’un d’eux, le mercredi 22 mai vers 18h qui prévient la première adjointe du bruit des motos. Seule, elle décide de venir à la rencontre des huit jeunes adolescents. Elle tente alors de les raisonner et leur demande de partir, sans succès.

C’est alors que l’un d’eux lui assène trois violents coups de poing au visage (ceci sera confirmé par le médecin légiste), avant de prendre courageusement la fuite.

Bien entendu l’élue dépose plainte à la gendarmerie de Saint-Gaudens et prévient Gilles Fourties le maire du village.

« Élu en juin 2018, je prenais le 31 juillet de la même année un arrêté municipal interdisant la circulation des véhicules à moteurs, notamment sur les pelouses », indique le premier magistrat. « Cela ne suffit visiblement pas. Aussi, j’ai demandé à deux gardes assermentés de faire des rondes et de verbaliser s’il y a lieu. Avec mon conseil, nous allons prendre un nouvel arrêté interdisant purement et simplement la circulation des véhicules à moteur en dehors de la route goudronnée, au moyen d’un panneau B0. Nous avons déjà mis en place des grosses pierres interdisant l’accès aux voitures. D’autres actes d’incivilité existent et nous sommes très souvent obligés de ramasser canettes et autres détritus.

Bien entendu l’élue a le soutien total de tout le conseil municipal.

Pour ma part, je condamne fermement ce geste en espérant que l’auteur de ces coups soit rapidement identifié et réponde de ses actes devant la justice. »