Carbonne au partage des eaux.

Mercredi dernier, Bernard Bros, maire de Carbonne accueillait les responsables des syndicats des eaux de l’Ariège (SMDEA 09) et de la Haute Garonne (SMDEA Réseau 31) pour la signature d’une convention de coopération pour la réalisation d’une usine de traitement de l’eau à Carbonne et d’un réservoir à Gensac.

Dans son discours de bienvenue, Monsieur le Maire rappelait l’importance de l’eau dans la vie de tout un chacun, félicitant les partenaires institutionnels pour cette coopération entre deux départements.

Georges Méric, Président du Conseil départemental de la Haute Garonne, se félicitait de cette coopération, soulignant les effets du réchauffement climatique qui, dans les années à venir, créera inéluctablement des problèmes d’alimentation en eau et concluait son intervention par cette citation de Saint Exupéry : «  En ce qui concerne l’avenir, il ne s’agit pas de le prévoir, mais de le rendre possible ». Ce qui se confirme par cette signature entre le SMDEA de l’Ariège et celui de Réseau 31 et la création de cette usine.

Henry Neyrou, Président départemental de l’Ariège, retraçait, avec sérieux mais non sans humour,  le long travail qu’a demandé la mise en place de ce projet. Plusieurs scénarios ont été étudiés avant que ne se finalise ce dernier. Le choix s’est porté sur le plus intelligent et le moins onéreux.

René Massat, Vice-président du SMDEA 09, dans son allocution s’est particulièrement attaché au problème financier du projet. Il ne cachait pas son agacement dû au « rétropédalage » de l’un des investisseurs qui, depuis 48 heures, annonçait réduire de plus de 50% sa participation qui, sur une enveloppe de quelques 20 millions d’euros, représentait au départ 50% du budget. Il soulignait que très prochainement, une réunion se tenait à ce sujet et qu’il ne comptait pas en rester là.

Sébastien Vincini, Président du SMDEA Réseau 31, concluait : « L’aboutissement de cette démarche partenariale démontre que lorsque chacun fait le pari de l’intelligence  collective, lorsqu’on fédère les énergies, alors on trouve des solutions.  Le poète satirique Juvenal disait « la sagesse ne contredit jamais la nature ».  Ici c’est la sagesse qui a parlé, l’eau ne connait pas les frontières administratives… Ce projet est une première en Occitanie ».

Dans l’auditoire, nous notions la présence de Maryse-Vézat – Baronia, conseillère départementale et Maire de Rieux-Volvestre ainsi que les directeurs et personnels des 2 services des eaux.

Quelques chiffres : d’ici 2040, le secteur comprendra environ 42300 habitants, soit 23200 abonnés qui consommeront les jours de pointe 17308m3 d’eau.

Le coût global du projet : 20 millions €. Objectif : 15000m3/jour pour 30 communes et une mise en service en 2021.