C’est fait! David est allé au bout de son extraordinaire aventure qui s’est terminée de la plus belle des manières, ce samedi aux environs de midi, sur la place du marché d’Aspet. A l’heure de l’apéro, dans le magasin consacré à la presse, un quotidien  titrait « Le bel exploit de David Labarre ». A deux pas de là, son ami Philippe préparait dès 10h30, un espace convivial où David, les suiveurs, les amis allaient simplement mais avec beaucoup de convivialité se restaurer, un verre à la main. Annoncé aux alentours de 11h / 11h30, David comme toute bonne star allait se faire attendre un peu et finalement toucher le but à 12h devant des aspétois prévenus mais aussi devant des anonymes médusés face à un tel exploit.

Beaucoup d’émotion mais aussi beaucoup de simplicité.

David apparaît souriant et devine bien la présence de tous ceux qui l’ont porté « mentalement » dans ce périple un peu fou… Maryline, Didier, Guillaume sont arrivés de Mirepoix (Ariège) pour voir le héros du jour en chair et en os. Ils l’ont reçu chez eux quelques jours auparavant autour d’une table pour le repas du soir et un petit déjeuner le lendemain matin. Ils apprécient l’homme simple qui ne se prend pas la tête et qui avec ses mots leur a expliqué  son objectif. Il fallait être là pour toucher du doigt la performance de David. Beaucoup d’embrassades, de compliments… On veut l’approcher, le toucher, le féliciter. Sa fille, Lou Jayne, ne le lâche pas des yeux. Puis Philippe « fier » de son protégé, probablement son meilleur ambassadeur, reprend les grandes lignes de cette belle aventure.

David se raconte.

David a tellement de choses à dire qu’il pourra certainement écrire un livre tant les anecdotes sont nombreuses… Il revient sur les débuts plutôt compliqués autour de Carcassonne, les galères traversées, les erreurs de parcours… mais avec opiniâtreté, il poursuit l’aventure .  » Le guerrier des Cathares »  n’a de cesse d’avancer, direction l’Ariège. Les souvenirs s’entrechoquent dans sa tête mais notre homme est lucide et revient sur des évènements marquants ou parfois même inquiétants. Inquiétude quand un coureur rencontré sur le GR 78 refuse de l’accompagner en marchant mais l’invite à courir à ses côtés avec son sac de plus de 20kgs sur le dos.

David s’exécutera,  pour retrouver son chemin mais cela ne sera pas forcément pour lui déplaire. Il est considéré à cet instant comme un  être humain  normalement constitué… sans handicap! Émotion  quand il découvre dans un contenair  toute une série d’ouvrages en braille avec notamment une bibliographie de Jacques Brel! Autre moment de frayeur quand il est redirigé pour éviter la montagne en feu dans le Portet d’Aspet…. Un autre moment de galère cette fois-ci partagé avec 3 parachutistes de Pamiers…. Et puis  ce qui réchauffe l’âme et l’esprit et qui agit comme un baume sur des plaies, c’est la générosité, la bienveillance de tous ces gens rencontrés. David  remercie tous ceux qui ont écrit avec lui ces belles pages d’un scénario imprévisible mais dont l’histoire finit tellement bien!

Mme Sarradet, le maire d’Aspet s’enthousiasme pour l’enfant du pays.

Mme le maire Josette Sarradet n’a pas manqué d’être là pour saluer comme il se doit, l’exploit mais aussi les qualités de battant de David. Pierre Del Tedescoo  un de ses fidèles soutiens ne manque pas de rappeler que David a débuté à St-Simon, le club de football qu’il dirigeait il y a quelques années. Comme le dira plusieurs fois David mais aussi ses amis, c’est en équipe que l’on gagne, lui le capitaine de l’équipe de France de Cécifoot, médaille d’argent à Londres, le sait mieux que quiconque.

Et maintenant…

Et maintenant que va-t-il faire ? Quelques instants après son arrivée, David  a manifesté le désir de prendre un verre et puis une bonne douche!! Quinze jours sans  hygiène, c’est aussi une petite galère, certes moins difficile que les autres. Et puis en compagnie de Philippe on va s’attaquer à une autre forme de défi ( mais là, le terrain est préparé). Discuter avec une start-up parisienne pour mettre au point un GPS pour non-voyants. On enchaînera  courant 2019 avec une autre « balade » en altitude pour s’attaquer au Mont Blanc!