C’est avec les données de l’épicerie solidaire du Volvestre « Escale » que nous pouvons affirmer que la situation des personnes dans la précarité n’est pas prête de s’améliorer. Voici les chiffres pour l’année 2018, ils sont éloquents.

Ce sont 110 familles qui ont bénéficié de l’aide de l’épicerie, ce qui représente 316 personnes. La répartition de cette population est la suivante : enfants de moins de 3 ans : 23. Entre 4 et 14 ans : 89. De 15 à 25 ans : 60 personnes. De 26 à 59 ans : 124 femmes et hommes, enfin les plus de 60 ans : 20.

Ces statistiques font apparaitre une stagnation du nombre de bénéficiaires, avec toutefois une augmentation du nombre de personnes âgées.

La grande majorité des personnes aidées fait partie des chercheurs d’emploi mais aussi de travailleurs pauvres (temps partiels ou contrats aidés).

C’est grâce à une poignée de bénévoles dévoués, la contribution de certaines communes de la communauté du Volvestre, l’aide de surfaces commerciales locales, la banque alimentaire, que peut fonctionner « Escale », un lieu de vente mais aussi d’écoute et de chaleur humaine. Que tous ces bénévoles en soit remerciés.

Si nous n’arrivons pas à obtenir une meilleure répartition des richesses, du travail correctement rémunéré pour tous, cette situation ne pourra que s’accentuer. Si les gilets jaunes sont toujours mobilisés, il ne faut pas s’étonner !