Lors du dernier conseil communautaire avant les vacances, le président Mandement a annoncé officiellement le montant des subventions découlant de la signature du contrat de territoire 2018-2020 avec le Conseil Départemental.

Ce contrat se décline en 5 axes:

Soutien aux mobilités douces: Cette enveloppe sera affectée pour la création des boucles cyclables rattachées à Trans-Garona, des itinéraires structurants et des liaisons cyclables intercommunales. Les subventions seront de 600 000€ par an sur 3 ans (soit 1M8 € sur 2018-2020).

Pour conforter les centre-bourgs: Le conseil départemental interviendra pour soutenir les communes du Muretain dans la mise en oeuvre de de projets d’aménagement des centralités pour 300 000 € par an sur 3 ans (soit 900 000 € sur 2018-2020).

Amélioration de l’accès aux équipements structurants: Afin d’améliorer la desserte des équipements structurants du Muretain et renforcer l’attractivité du territoire, les subventions seront là aussi limitées à 50%, soit 300 000 € par an sur 3 ans (soit 900 000 € sur 2018-2020).

Pour accompagner la planification et l’observation territoriales: Le Département s’engage à mettre en place un appui technique ainsi qu’un observatoire territorial.

– Pour accompagner les projets dans le cadre des contrats de territoire: Le Département va renforcer son dispositif de territoire en augmentant l’enveloppe annuelle réservée au Muretain Agglo, pour un montant de 600 000€ par an sur 3 ans de subventions cumulées (soit 1M8 € sur 2018-2020).

Ainsi, sur la période 2018-2020, le conseil départemental s’engage à soutenir les grands projets structurants du Muretain pour un montant global de 5 400 000 €.

Avant l’acceptation à main levée et à l’unanimité, le président Mandement a annoncé que le même processus était en gestation avec la Région Occitanie pour un montant de 10 M d’€.

Par ailleurs, il faut relater que les conseillers-ères communautaires ont été accueilli-e-s en musique par les élèves, les parents et les enseignants de l’école de musique de l’ancienne collectivité « Axe Sud » qui craignent pour la survie de ce lieu d’éducation culturelle. Mais nous aurons l’occasion d’en reparler avant le prochain conseil communautaire de fin septembre !