Jeudi 12 juillet, les élus départementaux réunis en commission permanente ont approuvé la création du syndicat mixte ouvert Haute-Garonne Montagne.

Il aura vocation à gérer les stations de montagne haut-garonnaises de Luchon Superbagnères, du Mourtis et de Bourg d’Oueil, ainsi que d’assurer leur aménagement et leur développement touristique.

Composé du Département de la Haute-Garonne, de la Communauté de Communes des Pyrénées Haut Garonnaises, des communes anciennement membres du Syndicat Intercommunal de Gestion et d’Aménagement de Superbagnères (Bagnères de Luchon, Saint-Aventin et Castillon de Larboust), et également des communes anciennement membres du SIVOM de la Vallée d’Oueil (Bourg d’Oueil, Caubous, Cirès et Mayrègne), le syndicat  » Haute-Garonne Montagne  » sera opérationnel dans sa forme définitive pour préparer la saison hivernale 2018-2019.

A terme, le syndicat mixte sera composé de deux membres : le Conseil départemental de la Haute-Garonne et la Communauté de Communes des Pyrénées Haut Garonnaises.

Son siège sera situé à l’Hôtel du Département. Il sera administré par un comité syndical. Ce dernier sera composé à 80% de délégués départementaux (16 délégués titulaires et 2 suppléants) et à 20% de délégués représentants les territoires où les stations sont implantées.

Ce projet, porté par le Conseil départemental, vise à soutenir les trois stations de montagne haut-garonnaises tout en développant une offre touristique riche et complémentaire. La station de Peyragudes, qui se situe à cheval sur les départements de la Haute-Garonne et des Hautes-Pyrénées, sera intégrée au dispositif par une charte de partenariat.

Au-delà de la redynamisation du tourisme hivernal, ce regroupement vise à repositionner les stations vers de nouvelles formes de tourisme quatre saisons. Il prévoit de maintenir et développer les emplois dans les vallées tout en s’appuyant sur un modèle économique innovant garant d’un équilibre financier pérenne.

Une réflexion globale pour un tourisme durable en montagne et en piémont est en cours, en lien notamment avec les études sur l’avenir et le positionnement du thermalisme et du thermoludisme.

« Le Conseil départemental fait du développement du tourisme une de ses priorités, pour favoriser la création d’emplois non délocalisable et créer des richesses locales. Notre département dispose d’une offre variée et de qualité qu’il nous appartient de rendre encore plus visible. Les stations de montagne sont un formidable atout pour l’économie haut-garonnaise. Il convient donc de les soutenir et de les intégrer dans une offre touristique globale pour œuvrer à l’attractivité de notre territoire« , a déclaré Georges Méric, président du Conseil départemental.