Des fouilles archéologiques ont lieu à Saint-Hilaire. Elles sont menées par le bureau d’investigations archéologiques HADÈS, basé à Balma. Le chantier a débuté en février et durera jusqu’au 4 mai, tel que l’appel d’offres passé avec l’état le stipule.

Une visite pour les scolaires.

Ce mardi était organisée une visite du chantier pour les scolaires de Saint-Hilaire. Deux classes furent invitées, celle de CM1 / CM2 puis celle de CE2. Le chargé de la communication chez HADÈS, Francis Dieulafait, archéologue et numismate, a tout d’abord expliqué comment se déroulent des fouilles, les outils utilisés, les moyens de datation ou encore les analyses en résultant. Puis, malgré le déluge tombé la nuit précédente, les enfants sont allés auprès des fosses, hélas remplies d’eau, afin de visualiser le four, les fondations en galets d’anciennes constructions ainsi que les traces rondes des silos. Dans la partie des sépultures, accolée à l’ancienne église, une quinzaine de squelettes ont été recensés.

Un site qui daterait du 9ème ou 10ème siècle.

Selon les premières estimations, ce site daterait du 9ème ou 10ème siècle et va permettre de mieux connaître la vie à Saint-Hilaire au Moyen Âge.

HADÈS est agréé depuis le 2 mai 2005 par le ministère de la Culture en qualité d’opérateur en archéologie préventive. Les périodes chronologiques couvertes par cet agrément sont la Protohistoire, l’Antiquité, le Moyen Âge et les époques moderne et contemporaine avec, en outre, une compétence particulière en matière d’études archéologiques des élévations. « Cet agrément nous autorise à pratiquer des fouilles préventives, préalables à des travaux d’aménagement du territoire (constructions de lotissements, centres commerciaux, autoroutes, etc.), et nous engage à respecter certaines lois et normes qui assurent l’étude des sites archéologiques menacés par ces chantiers et protègent par ailleurs les archéologues qui y travaillent« .