Ce conseil municipal du 2 avril portait à l’ordre du jour le compte rendu par la chambre régionale des comptes de la gestion et du bilan comptable de la SEM Epicure. Jean-Yves Duclos met en avant que ce bilan et les conséquences de ce résultat risquent d’avoir de lourdes répercussions sur la gestion de la ville par le remboursement d’un passif exorbitant.

A la lecture du résumé des conclusions de la chambre des comptes Jean-Raymond Lepinay lit sa réponse dénonçant : « en fait j’étais l’homme à abattre afin d’écarter de la présidence de la nouvelle communauté de communes». Il y dénonce la non vérité de certains points mis en avant. Ensuite l’opposition quitte la salle sans débat, sans écouter les réponses du maire qui regrette ce non débat comme pour le vote du budget. Il s’agissait de voter des budgets supplémentaires au budget principal, celui-ci ayant été voté très tôt sans attendre par la cours des comptes du résultat de 2017. Ceci a permis de réaliser très tôt des travaux comme à la halle aux grains. Le but affiché par la mairie est de terminer tous les projets structurants fin 2018. Le maire se félicite. En effet, quasiment tous les appels d’offre pour ces chantiers ont été remportés par des entreprises locales.

Déjà certaines économies sont à noter sur certains travaux. La création d’un marché permanent à la halle aux grains est portée au vote. Le maire évoque la redynamisation partout en France des centres bourgs par ce type d’opération. Les commerces de qualité, absents des zones commerciales, ramènent en ville une clientèle qui consomme dans tous les commerces. Une grande déception pour Saint-Gaudens qui n’a pas été retenue par le gouvernement dans son « plan action cœur de ville ». Pourtant la ville répondait à tous les points de critères de sélection ayant déjà mis en place un référent cœur de ville et des actions. Ce plan alloue des subventions aux villes pour redynamiser leur centre bourg mais aussi aux particuliers pour la rénovation de leur habitat.