Le calendrier commence à perdre de plus en plus ses feuilles, même les aiguilles du temps ont pris leurs heures d’hiver. Nous rentrons dans la période où il est temps de laisser le froid dehors, de s’assoir au coin du feu en regardant danser les châtaignes sur l’Arigausau. Les bohas des frères Espinasse se reposent, bien au chaud dans la bergerie de Montanha Negra, en attendant la prochaine bouffée printanière de broncho-dilatateur. Cette année, la dame à la faux a pris de l’avance sur son emploi du temps, il est temps pour elle aussi de laisser redescendre la sève vigoureuse qui l’anime, un peu trop à notre goût !

Depuis septembre, les hommes au béret noir ont repris le chemin des Pacans pour confectionner les grandes lignes historiques de cet arbre jaune et vert qui anime, dès le premier dimanche du mois de mai, un village d’irrésistibles Rivois(es) et bien plus. En coulisse, souvent dans l’ombre, la famille Papogay c’est entre autres : analyser les fêtes passées, conserver ou améliorer certains points, essayer de répondre aux attentes. Offrir un week-end culturel, familial, festif, dans le respect de chacun. Partager des moments inoubliables avec les locaux, les voisins, les touristes. Faire découvrir un patrimoine riche formant un couple respectueux l’un envers l’autre. Un relationnel important avec les autorités, la gendarmerie, les pompiers, les partenaires, les médias. Confectionner, créer, transformer des costumes époustouflants, des chars grandioses. Fabriquer artisanalement le matériel officiel qui permettra à l’archer de se transformer en Roi le temps d’une année et de conserver un souvenir pour l’éternité. Traverser le temps en ayant toujours un œil sur les statuts de 1585, en respectant le règlement et en rien n’y aller à l’encontre.

Vendredi 17 novembre, l’assemblée générale laissera la parole décisionnelle au Président de la Compagnie (Jérôme Fréchou), au secrétaire (Milho) pour le bilan moral, au trésorier (Martial Déga) pour le bilan financier et aux archers qui n’auront pas la bouche pleine par la croustade de Gaby.

A l’ordre du jour, les mouvements 2018, les bilans, les élections et les projets de 2021…

Le conseil d’administration de la Compagnie des archers du tir au Papogay de Rieux-Volvestre laisse s’envoler, avec regrets, 4 (« vieux ») oiseaux. Jean Claude Cerutti et Michel Lacaux, membres depuis 1993, souhaitent passer la flèche du savoir à la jeunesse. L’un se lance dans la tonte de pelouse à la serpe pendant que l’autre veut développer un moteur vert, tournant au jaune… Gilbert Déga, membre depuis 1994, passe trop de temps à courir après finette et trompette et ne peut être à l’heure aux réunions mensuelles. Gérard Durand cherche en vain une pièce administrative manquante lui permettant la double nationalité Pacans-Bourrets. Plus simplement, « ils connaissent encore le chemin mais ne supportent plus le voyage ». Ils laisseront un mât vide de compétences fortes, emportant avec eux une partie de la mémoire vive de cette belle tradition.

Nous sommes bien dans la philosophie du Papogay « être passé pour être présent dans un futur ». Le Papogay trouve sa force dans la perpétuité traversant plus de 430 années ! Un nouveau bureau se forme petit à petit mais le Papogay reste le même et, contrairement aux archers, il ne prend pas une ride… cependant, à l’image des câbles d’haubanage de ce fameux trois mâts, nos anciens sont importants dans cette passation de compétences. Ils soutiennent et guident les jeunes pas sur des sols parfois inconnus et glissants… « T’èi besonh per èsser çò que soi… » (j’ai besoin de toi pour être ce que je suis). Adishatz monde é la companhia, siats los de qui cau !