Pierre Loubière fait partie de la catégorie des élus qu’on n’oublie pas . Il vient de nous quitter à l’âge de 84 ans après avoir consacré une bonne partie de sa vie ( 18 ans ) à son mandat de maire d’Estancarbon de 1977 à 1995. Enseignant apprécié au collège du Fousseret, il aura aussi marqué quelques générations de jeunes . En incarnant les valeurs de l’école républicaine, il a su endosser tout au long de son parcours celles de passeur de ses principes fondateurs. Son investissement dépassera les frontières du collège pour se placer au service de ses concitoyens. Maire de la commune d’Estancarbon, aux portes de St-Gaudens, il s’impliquera totalement dans sa tâche en étant un élu dynamique, volontaire , dévoué. Visionnaire, il voyait au tout début des années 80, ce que pourrait être le territoire 30 ans plus tard et sa commune en particulier. Il saura la dynamiser, la développer, sans pour autant lui faire perdre son identité et sa ruralité. Il comprendra bien avant beaucoup d’autres que l’avenir des collectivités et des administrés ne pouvait être assuré que par la recherche de ressources nouvelles et la création d’emplois. Il fut à l’origine de l’implantation des magasins Intermarché, Vétimarché et Bricomarché sur sa commune. C’est lui qui sera au départ de la ZAC des Landes, à proximité de St-Gaudens avec la création du SIDEC, le 29 mars 1993. Les communes d’Estancarbon, Landorthe, Labarthe-Inard, St-Gaudens et Savarthès se réunissaient pour créer le Syndicat Interne de Développement Economique du St-Gaudinois et Pierre Loubière en sera le 1er président. Il a cru très tôt à l’intercommunalité pour plus de justice, plus d’égalité entre les collectivités mais aussi pour donner plus de force et plus de pouvoir ENSEMBLE.

Dans sa commune, tous ses administrés ( de 1977 à 1995 ) n’ont pas oublié cet homme à l’écoute des autres qui, même au travers du club de football ( l’ELE, à l’époque ), avait le souci de l’éthique et l’esprit de rassemblement. Lui qui délaissait ses indemnités au profit de la collectivité s’est toujours considéré comme une  passerelle pour le bien-être de son prochain. «Le succès n’est pas la clé du bonheur…le bonheur est la clé du succès . Si vous aimez ce que vous faites, vous réussirez» (Albert Schweitzer ). « Pierrot » Loubière a toujours aimé ce qu’il faisait….

Adieu, Monsieur Pierre Loubière.