Le candidat de la république en Marche (REM), Michel Montsarrat, avait déposé un recours, une contestation des résultats sur la 8ème circonscription de la Haute-Garonne.

Après de nombreuses vérifications, il apparaissait aux yeux de l’équipe du candidat de nombreuses invraisemblances dans les résultats, d’où la saisie du conseil constitutionnel. Celui-ci considère que les preuves apportées sont suffisantes pour qu’une enquête soit ouverte, sans que cela ne signifie pour autant l’annulation de cette législative.

Michel Montsarrat réagit face à cette nouvelle reçue dans la soirée du mercredi 19 juillet 2017 : « je suis très confiant face à l’aboutissement de ce recours. En effet le 1er barrage a été franchi. Cela prouve que nos preuves sont assez solides pour mériter une enquête complémentaire. Depuis le résultat des élections, je suis resté actif et continue de m’intéresser aux problématiques de cette circonscription, j’ai participé avec les élus du 31 à la convention En Marche à Paris. Je porterai, comme je l’ai déjà dit les projets de ce territoire, en m’appuyant sur mes amis élus qui les relaieront. Bientôt, je l’espère, je pourrai les défendre directement à l’Assemblée Nationale. Pour ne pas être accusé de faire de la propagande dans mon établissement « les galeries gourmandes » à Luchon, celui-ci était resté fermé pendant la campagne. Aujourd’hui, j’ai donc repris mon activité, ma clientèle me renouvelle son soutien et sa fidélité. Je partage donc mon temps entre mon activité et mes actions sur la 8ème circonscription. Contrairement a ce qui a pu être diffusé lors des élections, mon établissement «  les Galeries gourmandes » n’ont pas fait faillite, quand au « café de la paix », je l’ai cédé mais en aucun cas je n’ai dû mettre la clé sous la porte ».