Professeur agrégé d’Histoire-géographie au collège de Montréjeau, Dominique Rech organise bénévolement de nombreuses conférences gratuites ainsi que des spectacles. Il le fait pour les élèves mais c’est aussi ouvert au tout public. Ceci afin d’essayer de développer la connaissance humaniste et historique dans le Haut Comminges.

Alors notez : Le mercredi 22 Mars 2017 de 11h 05 à 11h55 en salle 113 du collège de Montréjeau.

Dominique Rech recevra en visioconférence Jean-Clément Martin. Professeur émérite à l’université de Paris I-Panthéon-Sorbonne, il répondra à vos questions sur ses ouvrages et ses recherches. Notamment son dernier ouvrage «Robespierre, la fabrication d’un monstre », Perrin, 2016. Vous pourrez consulter ses nombreux ouvrages sur place.

Venez nombreux, après avoir pris la précaution de signaler votre identité à la Loge du collège.

Jean-Clément Martin

Carrière universitaire

Docteur (1978), puis docteur d’État en histoire (1987), il fut professeur d’histoire contemporaine à l’université de Nantes, puis, en 2000, professeur d’histoire de la Révolution française à l’université Paris I-Panthéon-Sorbonne et directeur de l’Institut d’histoire de la Révolution française (CNRS). Depuis 2008, il est professeur émérite à l’université de Paris I- Panthéon-Sorbonne. Il est membre de la Société des études robespierristes. Il a dirigé la collection des éditions Geste « en 30 questions ».

Apport à l’histoire de la Révolution française

Il étudie notamment la Vendée comme « lieu de mémoire ». Ses recherches portent depuis quelques années sur la compréhension de la violence, l’apport de la gender history et le rôle de la religion et de la religiosité dans le processus révolutionnaire. Il s’oppose au fait de considérer les opérations ordonnées en Vendée par la Convention, qu’il s’agisse des colonnes infernales ou des noyades de Nantes, comme un génocide. Car, pour lui, « il y a bien eu des crimes de guerre et des batailles abominables, c’est clair, mais en aucun cas un génocide » lors des guerres de Vendée.

La Révolution française a été un épisode de guerre civile avec ce que cela veut dire de vide d’État, de concurrence pour le pouvoir et d’explosion de violences. Une lecture purement politique de l’épisode ne peut donc pas rendre compte de cette dimension, qui n’est pas liée à une idéologie particulière mais à un mécanisme institutionnel, politique et social rencontré dans d’autres circonstances. En 2015, il prend position par rapport aux différentes polémiques sur les programmes d’histoire au collège en signant une tribune dans Le Monde en faveur d’un enseignement critique de l’histoire.

Œuvres principales

  • Vendée-Chouannerie, Nantes, Éditions Reflets du passé,
  • Blancs et Bleus dans la Vendée déchirée, Découvertes/Gallimard, 1986
  • Contre-Révolution, Révolution et Nation en France, 1789-1799, Éditions du Seuil, 1998
  • Le Puy du Fou en Vendée, l’Histoire mise en scène (en collaboration avec Charles Suaud), L’Harmattan, 2000
  • La Révolution française, 1789-1799, Éditions Belin, 2003
  • Nouvelle Histoire de la Révolution française, Perrin,
  • La Guerre de Vendée, 1793-1800, Points-Seuil, 2014
  • La Machine à fantasme, Relire l’histoire de la Révolution française, Vendémiaire, Rééd. poche, augmentée,
  • avec Laurent Turcot Au cœur de la Révolution, les leçons d’histoire d’un jeu vidéo, Paris, Vendémiaire,
  • Robespierre, la fabrication d’un monstre, Perrin,

Quelques liens internet :