Luchon accueille ce jeudi et vendredi le premier colloque sur les refuges pyrénéens. Les Pyrénées comptent environ 80 refuges gardés en Andorre, en France et en Espagne (Aragon et Catalogne).

« Des refuges qui sont les principales portes d’entrée à la haute-montagne » précise Xavier Basséras, vice-président du Comité régional des clubs alpins Midi-Pyrénées et responsable régional refuges et chalets.

Sans ces refuges, la haute-montagne ne « serait qu’un décor inaccessible » souligne Xavier Basséras, mais nos refuges pyrénéens « sont pour la plupart accessibles à tous, du randonneur du dimanche à l’alpiniste confirmé ».

« Les refuges permettent à la population qui les fréquente de goûter à des valeurs importantes pour notre société, tout en contribuant à l’effort économique du massif » poursuit Xavier Basséras.

Au cours de ces deux jours de colloque, les questions qui seront posées seront :

  • Quelles dynamiques pour le développement du massif pyrénéen ?
  • Quelles perspectives de développement ?
  • Comment les propriétaires, gestionnaires et gardiens peuvent-ils contribuer au développement touristique territorial ?
  • La place du refuge dans l’accroissement des Activités de pleine nature (APN) estivales, complémentaires aux sports d’hiver ?
  • Comment les refuges peuvent-ils s’intégrer dans les politiques de développement du massif pyrénéen ?

Un colloque qui va réunir à Luchon gestionnaires, propriétaires et gardiens de refuges collectivités territoriales et administrations publiques, entreprises et universités, associations sportives, professionnels de la montagne (guides, accompagnateurs de montagne, secouristes…)

Quelles thématiques ?

Les thématiques abordées à Luchon pendant ces deux jours permettront d’établir un état des lieux des refuges pyrénéens en 2016. Des ateliers et des tables rondes sur les progrès possibles et innovations seront co-animés par des spécialistes français, espagnols et andorrans, mais aussi des experts venus d’autres massifs montagneux.

La matinée de vendredi sera l’occasion d’aborder les propositions d’actions et d’émettre les premières conclusions.

Trois questions à Xavier Basséras

Pourquoi avoir choisi Luchon ?

Luchon était une bonne formule avec la facilité d’accès pour les partenaires espagnols et Andorrans et sa situation centrale sur le massif.

Quelle importance économique des refuges ?

L’importance économique des 74 refuges de montagne des 3 pays n’est pas facile à estimer, la première étude complète réalisée pour le colloque devrait permettre d’estimer le chiffre d’affaires annuel. Mais l’impact économique complet, c’est aussi les dépenses lourdes d’entretien et maintenance annuelles auxquelles s’ajoutent les investissements lourds de restauration, restructuration, extension ou création …à la charge des propriétaires.

Votre souhait par rapport à ce colloque ?

J’espère que l’état des lieux, une fois terminé permettra d’approcher cet impact global, ce qui n’est pas simple.