La communauté de communes du Volvestre se veut être irréprochable.

Tous les utilisateurs de pesticides et de produits phytosanitaires dont font partie les collectivités territoriales doivent se mobiliser pour mettre en œuvre des solutions alternatives à la lutte chimique. Il faut changer les habitudes tant l’utilisation de produits phytosanitaires est encore la règle presque partout.

La lutte chimique reste encore actuellement un outil essentiel, facile d’utilisation, efficace et peu coûteux. Elle permet de maintenir des espaces publics dans un excellent état apparent. Jugés longtemps indispensables, les produits phytosanitaires sont désormais au centre des préoccupations environnementales. La Loi va contraindre pour obliger l’ensemble des utilisateurs des produits phytosanitaires ou autres pesticides a modifié en profondeur leur comportement.

Adoptée en février 2014, elle fixe des échéances précises : les produits phytosanitaires seront interdits dans tous les espaces verts, jardins publics et parcs, le 1er janvier 2020, et la vente de produits phytosanitaires au grand public sera interdite en 2022. Une petite révolution que la ministre de l’Écologie a même décidé d’accélérer, le projet de loi transition énergétique raccourcissant les délais : les espaces verts devront ainsi se passer des pesticides dès 2017.

 

C’est dans ce contexte que Karine Brun vice-présidente à la communauté des communes du Volvestre, chargé de l’agenda 21, a souhaité réunir les maires des communes regroupés dans la communauté du Volvestre pour les sensibiliser à ce phénomène, la ministre de l’écologie ayant fait obligation de se conformer à la Loi dès 2017.
Après avoir pris connaissance de la réglementation, des aides mobilisables et des outils techniques pour diminuer l’impact sur l’environnement, les élus présents ont pu se faire une opinion grâce aux retours d’expérience faits par les communes de Rieux Volvestre et de Lavelanet de Comminges. Précurseurs et en avance de phase, ces deux municipalités ont pu ainsi faire par de leur expérience.

 

Evelyne Delavergne, maire de Lavelanet de Comminges et Christophe Rousseau employé mairie aux espaces verts ont ainsi pu faire un point précis sur leur nouvelle manière de tendre au zéro phyto. Il en a été de même avec Patrick Chagne conseiller municipal à Rieux assisté de Christophe Subra responsable de l’équipe espace vert de la ville-cité.
S’en est suivi une démonstration de matériel par Laurent Couturier des établissement Gay suivi de Patrick Ledru et Eric Burro pour Eurovoirie.

A l’issue Aurélie Lattaignant et Erick Constensou présentait la démarche de la direction de la voirie et des infrastructures du conseil départemental.

Enfin Vanessa Andreu et Anabelle Levert faisaient un exposé sur le paillage AKINAO

 

Une journée très instructive à mettre à l’actif de Karine Brun en charge du dossier à la communauté de communes du Volvestre. Un long chemin reste à parcourir. Il faudra notamment résoudre la présence des sols en graviers et toutes leur déclinaisons très difficiles à entretenir sans produit phytosanitaires. La mairie de Lavelanet de Comminges a, à cet égard, remplacé chaque fois que possible les espaces graviers par des pelouses très résistantes.