Un long travail de préparation avant que le rideau ne s’ouvre.

Le mois de juin arrivant, les montesquiviens et les habitants du Volvestre se sont habitués à voir ce chapiteau aux couleurs flamboyantes se déployait majestueusement sur l’ile du Ramier. Un signe de ralliement des passionnés du théâtre qui continuent d’affluer chaque année toujours plus nombreux, au festival de « l’ile au théâtre ». Quel joli nom et que de chemin parcouru depuis 5 ans : C’est en 2012 que l’actrice, réalisatrice et metteur en scène Isabelle Jeanbrau eut cette folle idée de créer un festival de théâtre à Montesquieu Volvestre, village cher à son cœur et à ses souvenirs d’enfance.

Pour la 5ème édition du festival , l’équipe de l’association Culture en Volvestre nous promet une belle programmation et nul ne doute que cette année encore, le succès sera au rendez vous.

Ce que le public ne sait pas forcément, c’est toute la préparation que nécessite une telle manifestation. C’est en effet une grosse organisation qui débute dès le mois de juillet précédent l’année du festival. Elle commence avec Isabelle Jeanbrau dans son rôle de programmatrice auquel elle tient particulièrement. Ces dernières années lui ont permis d’évoluer dans sa manière de choisir les spectacles mais elle a néanmoins conservé deux critères : d’une part, ce sont toujours des spectacles « seuls en scène », d’autre part, c’est uniquement en les voyant qu’elle les choisit.

Aujourd’hui, sa préférence ne se porte pas forcément sur des spectacles qu’elle aime pour elle même mais plutôt sur des spectacles qui vont permettre un échange avec le spectateur. Il faut chercher et chercher encore pour trouver la perle rare. La couverture du festival d’Avignon est essentielle au mois de juillet.
« C’est une période dense car la programmation doit être arrêtée en novembre » confie Isabelle. Et pour cause, durant le festival d’Avignon, il lui arrive d’assister à cinq pièces en une journée. Mais cela ne s’arrête pas à la fin du festival puisque sa quête continue à Paris et en région parisienne jusqu’au mois de novembre.
Une fois ce travail de sélection achevé, elle soumet un quota de spectacles aux membres de l’association Culture en Volvestre. Après avoir échangé sur leurs avis respectifs et les raisons de leurs préférences, ils arrêtent le programme.

L’équipe des bénévoles prend ensuite le relais, à peu près trois ou quatre mois avant le festival : décider des repas, loger les comédiens, s’occuper de la billetterie et de la communication. Toutes ces tâches demandent une grande disponibilité. « Et cela devient difficile car, comme beaucoup d’associations, Culture en Volvestre manque de bénévoles »

La première année a été la plus compliquée et la plus stressante, « c’est là que tout s’est installé » mais aujourd’hui le groupe est rodé, l’équipe du chapiteau est professionnelle et efficace « ils sont super » et tout ceci est très rassurant.

De même, le festival a trouvé son public et s’est installé avec succès dans le paysage culturel du Volvestre. Les artistes sont bien reçus par un public de connaisseurs et c’est donc la quiétude qui règne en maitre grâce à tout ce travail fourni en amont. .

Le festival commence vendredi 3 juin à 21h avec « Claudette et les femmes d’aujourd’hui » interprété par Sandrine Bourreau et mis en scène par Anne Marcel.

Puis continue le samedi 4 juin  avec deux pièces :

  • à 17h : « Voyage dans les mémoires d’un fou » interprété et écrit par Lionel Cécilio
  • à 21h : « Au dessus de la mêlée » interprété et écrit par Cédric Chapuis, nominé aux Molières 2016 pour son spectacle « Une vie sur mesure », mis en scène par Mira Simova

Enfin, le dimanche 5 juin à 11h : « Karabistouille », un spectacle d’une durée de 50 minutes pour les enfants de 3 à 12 ans, interprété par Pierre Di Prima, mis en scène par Olivier Labiche.

Une restauration sur place sera possible le samedi

Prix : 13 euros, 7 euros pour le spectacle enfants
Réservation : lileautheatre.festik.net ou par téléphone au 07 82 33 10 11

Site internet : http://www.lileautheatre.fr/

l'ile au théatre