Une réalisation inter-générationnelle qui inclut les anciens et les malades.

 

Il en a fallu du courage, de l’abnégation au comité des festivités rivoises pour mener à bien ce projet. Du temps des pharaons, la prévision météo n’existait pas. C’était les prêtres ou les devins qui faisaient la pluie et le beau temps. Remarquez au fond les choses n’ont que peu changé à y regarder de plus près. C’est devant madame pluie et monsieur vent que le carnaval dédié à l’Egypte ancienne avait du être remis.

Le carnaval à Rieux c’est d ‘abord une réalisation inter-générationnelle. Coordonné par le comité des festivités rivoises, ce carnaval implique le foyer des jeunes, Tom Pouce. C’est aussi l’implication des résidents du centre d’aide par le travail (CAT) dont on voudrez nous faire croire qu’ils sont handicapés. Je n’ai pas vu d’handicapés dans le défilé, je n’ai vu que des gens heureux déguisés.

Le carnaval à Rieux, c’est aussi un geste tourné vers les autres, vers ceux que la vie a pu isoler par le temps qui s’écoule ou la maladie. Comme chaque année, le défilé a donc rendu visite aux résidents de la maison de retraite ainsi qu’à ceux du centre Pierre Hanzel où sont soignés les patients atteints de la sclérose en plaques. Une maladie difficile qui abîme les corps mais pas les âmes qui peuvent retrouver à l’occasion, le temps d’un instant, les sourires des temps heureux.

Alors on ne peut que remercier et féliciter les membres du comité des festivités rivoises, le foyer des jeunes, Tom Pouce, le C.A.T. pour leur engagement altruiste et cette volonté du « faire ensemble »

Selon la tradition, monsieur Carnaval a été brûlé sur les bords de l’Arize mais au fond l’essentiel n’était il pas ailleurs?. Une belle après midi qui réconforte.