Dans une édition précédente, nous faisions état du compte rendu du premier point presse organisé par la communauté des communes du Volvestre. Le président Patrick Lemasle s’était livré à un tour d’horizon des différents problèmes rencontrés et des perspectives d’avenir. Il s’était prêté ensuite au jeu des questions réponses de Petite République.com, du Petit Journal, de Radio Galaxie et de la Dépêche du Midi :

Pouvez vous détailler ce qui va se passer d’ici janvier 2017 concernant la compétence tourisme ?

Tout ce que je vais vous dire est à mettre au conditionnel car ce sera force de proposions pour le conseil communautaire qui est souverain en matière de vote. Le tourisme sera une compétence obligatoire au premier janvier 2017. Le vice président Michel Audoubert en charge de ce dossier a mis en place une commission. Sur le territoire, nous avons trois offices de tourisme à Carbonne, Rieux et Montesquieu Volvestre. Michel Audoubert a rencontré les salariés des trois offices. Il a été convenu par ailleurs qu’un élu référent sera nommé dans chaque commune concernée et que les DGS seront associés aux travaux. Normalement il ne devrait plus qu’ exister qu’un seul office de tourisme. Il ne s’agira pas forcément de celui de la commune la plus importante (Carbonne) mais peut être de celui où le tourisme est le plus développé (Rieux Volvestre). On pourrait créer en revanche deux offices satellites. A l’heure actuelle les trois offices travaillent pour le territoire de leur ancien canton. L’un est municipal (Rieux), les deux autres associatifs (Carbonne et Montesquieu). Le nouveau système va amener plus d’harmonisation.

Il n’y aucune obligation de reprendre les infrastructures donc il n’y aura de reprises des équipements touristiques. Nous ne ferons d’abord que ce qui est obligatoire du fait de la Loi. Quant aux salariés, étant déjà mis à disposition par les mairies il n’y aura aucun problème pour les intégrer à la communauté de communes. Concernant votre question sur la compétence culture intégrée ou pas dans la compétence tourisme, la communauté de communes du Volvestre se concentre sur ses compétences propres avant d’aller sur d’autres. Il s’agit de bien se poser avant d’aller plus loin et de faire attention aux finances pour prendre d’autres compétences comme la culture notamment.

Les aires des gens de voyage sont un véritable serpent de mer qui ne trouvent jamais de solutions. Le fait que cela soit pris en compte par les communautés de communes va-t-il arrangé les choses ?

La compétence aire des gens du voyage sera une compétence obligatoire en 2018. Il y a toujours ce projet sur la commune de Capens mais le sujet est difficile. L’Etat nous demande d’être maitre d’oeuvre mais cela reste compliqué dans la pratique , notamment pur la post installation. Les communautés de Garonne Louge et du Volvestre qui vont fusionner en janvier 2017 représentent moins de 30 000 habitants. Cela reste une petite structure. Nous n’avons pas de sécurité juridique et la question posée est : Qui va suivre les travaux ?

En ce qui concerne la zone activestre, pouvez vous rentrer dans les détails ?

(Vice président Jean Louis Gay chargé du développement économique)

Activestre est étendue sur 17 hectares et il reste reste 3 hectares à vendre. En 2015, la communauté de communes du Volvestre a engagé un travail permettant de définir une stratégie marketing pour le parc Activestre. Elle a fait appel pour cela à un cabinet spécialisé qui accompagne la collectivité sur cette mission. Plusieurs filières ont pu être identifiées comme la chimie verte, l’agro ressources, l’économie circulaire, le bio médical, la filière graphique et l’agro-alimentaire. La communauté de communes participera à deux salons : L’un en mai à Châlons en Champagne pour rencontrer des entreprises de la bio-économie ; l’autre Sud agro industries au mois de juin au parc des expositions à Toulouse. Pour l’extension, la communauté de communes du Volvestre maitrise 25 hectares de foncier. Elle va engager un assistant à maitrise d’ouvrage début 2016 pour l’aménagement de la première phase (10 hectares). Les entreprises du parc seront très certainement associées à ce travail.

Notre réflexion ne se limite pas à Activestre avec l’arrivée de Garonne-Louge. On réfléchit à l’intégration des autres zones et si oui lesquelles. La où il y a de place cela devrait revenir à la communauté. En 2017, nous aurons trois zones sur la nouvelle communauté, plus toutes les zones communales.

On connait que très peu de choses sur la vice présidence concernant l’économie solidaire ?

(Vice présidente Françoise Dedieu Casties chargé de l’économie sociale et solidaire, énergies renouvelables)

L’économie sociale et solidaire est une préoccupation . Il y a un potentiel à confirmer. On accompagne l’épicerie sociale et solidaire implantée à Rieux Volvestre. On continue à travailler pour l’améliorer. On travaille également sur les circuits courts concernant les crèches. L’idée est que les enfants mangent de la nourriture de qualité. Nous souhaitons travailler avec les producteurs du coin. On réfléchit à mener des actions lors de la semaine du goût.

Les économies d’energie et les énergies renouvelables ?

On s’applique à travailler sur les économies d’énergie sur nos propres infrastructures. Nous conduisons un état des lieux pour le développement de l’énergie renouvelable. On travaille également sur la précarité énergétique. Nous devons former les acteurs sociaux sur ce sujet et nous accompagnons les familles les plus démunies. On n’arrive pas à toucher toutes les familles encore. On doit travailler à cet effet avec les acteurs sociaux .

Quel est le lien avec le PETR du Pays sud toulousain ?

Le PETR n’est pas une collectivité. Il doit fédérer les besoins des communautés. On n’est pas en concurrence. C’est un bras armé des communautés qui permet entre autre d’obtenir plus facilement des subventions. Le PETR est financé par d’autres structures comme la Région mais les communautés de communes y participent. Nous devons donc faire attention pour la maitrise des dépenses. Le plan climat est fait par le PETR. Ils peuvent donc en faire bénéficier les communautés qui n auront pas à faire chacun le leur. J’attire l’attention sur les projets de territoire : Le PETR et les communautés doivent garder leur spécificité et ne pas se fondre .

Quelle composition pour la nouvelle communauté ?

Actuellement 53 élus siègent à la communauté de communes du Volvestre. Pour mémoire avant la réforme nous étions 84. Après la fusion, nous serons 57, 45 pour la communauté de communes du Volveste, 12 pour la communauté Garonne Louge. Les vices présidents resteront au nombre de 15 qui est le chiffre maximum imposé par la Loi . Je tiens à préciser que les rémunérations du président et des vices présidents sont en dessous des indemnités maximum prévues par la Loi.

Vous n’avez pas parlé de l’agenda 21 ?

(vice présidente Karine Brun chargé de l’agenda 21)

La commission agenda 21 est transversale . Une action à travers les actions des autres . On a tous stoppé en attendant la fusion .

Et la vice présidence « Perspective » ?

Marie Caroline Tempesta a fourni un gros travail. Elle est allée à la rencontre de toutes les communes pour recueillir leur avis. Au mois de mars, elle fera une restitution d ‘abord au bureau, aux vices présidents et au conseil communautaire . Nous vous tiendrons informé.

En conclusion, le président Patrick Lemasle se félicitait de cette nouvelle relation avec la presse locale et proposait que les points presse se réalisent tous les 6 mois après requête des journalistes présents. La vice présidente chargée de la communication Anne Marie Naya sera chargé de faire vivre ce lien.