Breaking news
  • Aucun élément n’a été trouveé

Bagnères de Luchon et environs

Un tout nouveau Bistro “Amistat” à Cier de Luchon !

Les habitants de Cier de Luchon, ont toujours eu, sur leur commune un café et même deux pendant quelques années entre 1940 à 1980. Il faut dire que Cier de Luchon possédait un « quilher » où l’on jouait au jeu de quilles de neuf, tous les dimanches et les jours de fêtes. Les spécialistes vous diront que ce jeu était systématiquement attaché à un “café”, là se jouait la

LUCHON-SUPERBAGNERES, “plein été”

Rencontre avec Elodie Lannes. Chargée de Communication à Haute Garonne Montagne. Depuis  juillet 2018, le Conseil départemental a créé le syndicat mixte “Haute-Garonne Montagne“. Sa vocation, gérer les stations de montagne haut-garonnaises de Luchon Superbagnères, du Mourtis et de Bourg d’Oueil, ainsi que d’assurer leur aménagement et leur développement touristique. Voir article sur les animations dans les 3 stations : https://www.petiterepublique.com/2020/06/30/haute-garonne-montagne… Aujourd’hui Elodie nous parle de Luchon-Superbagnères : « C’est avant tout une

HERRAN, musiques et traditions, toujours à l’honneur !

Nathalie AUGUSTIN ROUCH nous accueille aux pieds des vieux murs de pierres, qui renferment les ateliers de son mari Pierre ROUCH. Dans le soleil couchant de cette fin d’après-midi, elle nous raconte son village, dont-elle est Maire et amoureuse. HERRAN commune située au-dessus d’Arbas sur le canton d’Aspet, juchée sur la zone géographique, la plus élevée du canton. « Avec le massif de Paloumère, qui présente l’un des réseaux souterrains

Soutien au Tourisme : “Un déconfinement dynamique” autour du Préfet de Région, au refuge du Lac d’Oô.

La presse était invitée, par la Préfecture d’Occitanie et du Département de la Haute Garonne, à visiter le site du Lac d’Oô et son refuge communal, ceci pour le matin, le début d’après-midi était consacré au parc de loisirs Pyrénées Hô (à Cierp-Gaud). Etienne Guyot préfet de la région Occitanie, préfet de la Haute-Garonne, a fait une partie de la montée à pieds, très bien accompagné, l’on pouvait reconnaitre :