La cour régionale des comptes (C.R.C.), dans son rapport envoyé le 19 janvier, a résumé la gestion des années 2014 et suivantes. En 99 pages, la C.R.C. a dressé le profil de gestion et écrit dans sa synthèse : « La commune de Muret est le siège de la communauté d’agglomération «Le Muretain Agglo», intercommunalité fiscalement intégrée, qui exerce de nombreuses compétences. Les flux financiers entre la commune de Muret et l’établissement public de coopération intercommunale (EPCI) sont très conséquents (dotations de solidarité communautaire, reversements de fiscalité, fonds de concours versés par l’EPCI à la commune…). Ils confortent les capacités de financement de la commune. La commune de Muret dispose d’une situation financière solide reposant sur des ressources surabondantes au regard de ses besoins et de sa capacité à réaliser ses projets. Cette situation est notamment due à la fiscalité reversée par l’EPCI. La baisse des dotations de l’État n’a pas affecté la structure financière globale de la collectivité, qui ne semble pas présenter de sensibilité financière immédiate aux conséquences de la crise sanitaire due au Covid-19. En matière d’investissement, compte tenu des délais et des taux de réalisation très faibles, la commune doit veiller à améliorer ses performances. Elle doit mieux piloter ses projets, se doter des moyens de les réaliser et de les financer en mobilisant plus fortement son fonds de roulement. La commune de Muret mobilise des financements externes très variés et conséquents, lesquels sont bien supérieurs à ses capacités à réaliser ses projets dans les délais programmés. La dette est maîtrisée. L’opportunité du recours à l’emprunt est néanmoins à reconsidérer compte tenu des capacités de financement élevées de la collectivité. Les niveaux pléthoriques du fonds de roulement et de la trésorerie posent la question du juste prélèvement sur le contribuable communal et, indirectement, intercommunal. La chambre recommande donc à la collectivité un meilleur ajustement de son fonds de roulement à ses besoins».  « En matière d’investissement, compte tenu des délais et des taux de réalisation très faibles, la commune doit veiller à améliorer ses performances. Elle doit mieux piloter ses projets, se doter des moyens de les réaliser et de les financer en mobilisant plus fortement son fonds de roulement. La commune de Muret mobilise des financements externes très variés et conséquents, lesquels sont bien supérieurs à ses capacités à réaliser ses projets dans les délais programmés.»

Pour résumer, le président du Muretain Agglo et le maire de Muret gèrent bien la ville par le biais de nombreuses passerelles économiques, ce qui permet un faible niveau d’impositions fiscales pour les citoyens de Muret.

On peut prendre connaissance du rapport complet en suivant le lien : https://www.ccomptes.fr/sites/default/files/2021-02/OCR2021-08.pdf

Rapport de la C.R.C. sur muret