C’est hélas en reprenant le titre d’un roman d’Agatha Christie que nous vous annonçons la fin d’un temple de la culture, du jeu de société, des ateliers d’écriture et des petites rencontres conviviales sur Muret : La librairie « L’attrape-rêves » est contrainte de fermer à la fin du mois d’août !

Nous sommes allés demander des précisions à Vanessa, qui a tout fait pendant des années pour faire vivre ce lieu.

Quelles sont les causes de cette fermeture ?

Plusieurs facteurs m’ont fait prendre cette décision.  Bien évidemment la fermeture imposée par la crise épidémiologique qui a modifié les comportements de mes clients : Durant le confinement, ils ont pris l’habitude des commandes numériques, avec livraison très rapide. Ils ne comprennent pas maintenant qu’il me faille deux à trois semaines pour recevoir leurs achats, car l’infrastructure ne suit pas. Second point, le coût des loyers à Muret : Pour le loyer, les fluides, les assurances, il me faut compter autour de 1500 € de recettes pour commencer à dégager une marge et c’est difficile pour un petit commerce. Troisième point, l’état dramatique du commerce en centre-ville. Malgré les nombreux efforts de l’association des commerçants et artisans des rues pavées de Muret, le cœur de ville ne bat plus.

Quelles ont été les aides reçues suite au Covid ?

Quasiment aucune, je n’ai reçu que les 1500 € du fonds de solidarité. Pour les loyers, ma propriétaire a accepté des paiements en deux ou trois fois selon les mois et mes moyens.

Et pour vous de quoi sera fait demain ?

Pour le moment, je ne sais pas. Je vais essayer de retrouver un local, mais du côté de Carbonne ou alentours, pour avoir un loyer plus accessible. L’association que nous avons créée avec une amie, « Les étoiles rêveuses », va publier son second ouvrage en octobre. Nous allons essayer de créer des ateliers d’écriture dans les collèges pour apprendre aux adolescent-e-s à formuler, rédiger. Bref, une totale remise en question.

Et quid du salon du livre qui était envisagé en mai 2021 ?

Hélas, pour ce projet aussi, la situation n’est que trop instable, les dates des différentes activités à prévoir sur le site « Porte des Pyrénées » sont sujettes à trop d’incertitudes. Nous préférons mettre le projet en sommeil et nous l’envisagerons pour 2022.

Nous regrettons qu’une librairie indépendante dans une ville de 27 000 habitants ne puisse pas vivre, surtout avec les efforts déployés pour ouvrir la culture à tout le monde.