L’ADMR Muret (Aide à Domicile en Milieu Rural) est l’entité muretaine d’une association nationale. Elle apporte depuis octobre 2003 une assistance à toute personne répondant aux critères sociaux des administrations.

C’était donc ce lundi que l’Etat, représenté par Cécile Langlet, Sous-Préfet de Muret et de Jacques Colomines, directeur régional de la DIRRECTE (DIRection Régionale des Entreprises, de la Concurrence, du Travail et de l’Emploi) ainsi que Pôle Emploi représenté par Anouar Krouk, directeur de l’agence Pôle Emploi de Muret, ont été accueillis dans les locaux de l’ADMR Muret, au 14 rue du Béarn, par son président-fondateur Alain Galache, accompagné de bénévoles, afin de faire connaître un processus facilitant la lutte contre le « non-emploi » dans les quartiers dits défavorisés. La structure départementale de l’ADMR était présente par le biais de la responsable fédérale R.H. et juridique Aurélie Teixeira, mandatée par la directrice RH, Sylvette Lasserre.

Le conseil d’administration a décidé de proposer à une nouvelle embauchée, Ghislaine, d’être bénéficiaire d’un contrat en « Emploi Franc ». Pour que faire se puisse, il faut pour l’employé remplir deux, et uniquement deux, conditions : Être domicilié dans un quartier reconnu « Politique de la Ville » (QPV) et être inscrit à Pôle Emploi.

Les chiffres parlent d’eux-mêmes : 21% de chômeurs dans les QPV pour 8,8% en taux global en France. A âge, qualifications et C.V. égaux, l’origine domiciliaire pénalise le demandeur d’emploi. Il faut donc casser ce processus, entre autres actions, par des incitations au retour à l’emploi.

Le dispositif d’embauche en « Emploi Franc », dont le but est de favoriser le retour à l’emploi dans les quartiers classés « Politique de la Ville » ouvre droit pour l’employeur à une aide financière de 5 000€ euros par an sur 3 ans pour un temps plein (soit 15 000 euros) pour l’embauche d’un salarié en CDI, ou 2 500 € par an sur 2 ans (soit 5000 euros) pour l’embauche d’un salarié en CDD de plus de six mois.

L’ADMR de Muret emploie 38 salarié-e-s, assisté-e-s de 7 bénévoles, et aide environ 220 personnes. De plus, par le biais des formations internes, et vivement recommandées par les dirigeants, les personnels peuvent valider leur expérience professionnelle au titre de la « Validation des Acquis de l’Expérience » et ainsi obtenir le diplôme correspondant.

Toutes les informations nécessaires ainsi que le formulaire de demande sont disponibles en ligne : https://travail-emploi.gouv.fr/emploi/emplois-francs

Au sujet des emplois francs :

https://www.petiterepublique.com/2019/10/23/arcometal-une-entreprise-commingeoise-qui-sengage-pour-lemploi/