Élections partielles à Marquefave : Une victoire sans appel

Les électrices et les électeurs de Marquefave étaient convoqués aux urnes pour une élection partielle municipale. A la suite de sa mise en examen pour harcèlement sexuel, une grande partie du conseil municipal avait demandé à Jean Claude César, maire de la commune, d’en tirer toutes les conclusions et de se retirer. Devant son refus catégorique, un nombre suffisant de conseillers municipaux avait démissionné, provoquant ainsi de nouvelles élections.

C’est sous la conduite de Eric Payen que les démissionnaires, renforcés par de nouveaux arrivants, ont composé une liste « Agir pour Marquefave ». Elle était opposée à « Agir autrement » dont la tête de liste était une proche de Jean Claude César, Jacqueline Sarr. Un candidat isolé venait renforcer l’exercice de démocratie en la personne de Yann Bruzzo.

Une victoire sans appel

Avec 1000 habitants sur la commune, les électeurs avaient donc la possibilité de panacher pour faire le choix entre les candidats en présence. Sur 803 électeurs inscrits, 450 ont voté et 427 se sont exprimés. Chose extrêmement rare dans ce type d’élections, c’est une liste entière qui a remporté le scrutin avec plus de 60 % de voix.

Analyse

C’est donc la liste conduite par Eric Payen « Agir pour Marquefave » qui est sortie grand vainqueur de cette confrontation qui s’est déroulée dans un climat tendu. Par l’ampleur du résultat, les électeurs ont approuvé la démission collective ayant permis de nouvelles élections pour ramener calme et sérénité. Jacqueline Sarr, étant identité comme une proche de Jean Claude César, a focalisé les mécontentements et les colères et a essuyé un véritable camouflet. Ses colistiers, dont certains de grande qualité, ont été victime du symbolisme de leur tête de liste. Quant au candidat isolé, monsieur Yann Bruzzo, il n’ a pas pu tirer son épingle du jeu.

Jean Claude César ne sera plus maire de Marquefave et sort par la toute petite porte. Dommage pour cet homme, qui en son temps, a réalisé de belles choses durant ses trop nombreux mandats. Peut être en a-t-il fait un de trop !

Le nouveau conseil municipal se réunira prochainement pour élire son nouveau maire.

Mots-clés :

Articles en relation :

2 réponses

  1. 1 mandat de trop !! Mais rien à voir avec la raclée prise par ces proches !!!
    Qu’il est fait beaucoup pour sa commune , c’est quand même pour cela qu’il a été élu et non pas pour se rouler les pouces !
    Il est mis en examen pour harcèlement sexuel !!! Merci de ne pas l’oublier.

    Nous aurions apprécié de voir la photo du nouvel élu et non celle de César on le connaît suffisament.

    1. D’accord pour la photo du nouvel élu mais encore faut il qu’il réponde au téléphone pour 1/ avoir ses impressions 2/ lui demander une photo ! Une mise en examen n’est pas une condamnation et la présomption d’innocence est donc de mise. J’ai donc abordé le sujet mais je ne peux le développer. Il peut etre condamné c’est vrai mais aussi il peut bénéficier d’un non lieu ou d’un acquittement!! Et la on fait quoi ? L’article parle de la fin de César qui a marqué en bien ou en mal la commune, c’est aux habitants de le dire et sa photo est donc légitime. A l’occasion de l’élection du maire s’il daigne bien communiquer avec la presse, c’est sa photo qui sera en illustration parce que ce sera le départ d’une nouvelle vie pour la commune. Le fait que la victoire était sans appel est très clair je crois dans l’article. par ailleurs cet article a été très lu…
      Bien cordialement
      Le rédacteur en chef

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

S'abonner à la newsletter

Derniers articles

Ne manquez plus un article :