Politique

J’accuse ces maréchaux !

Foch, Gallieni, Joffre, Nivelle, dont les statues trônent encore au beau milieu de la place en affichant galons et allure glorieuse, képi immaculé et gants blancs, ceux dont les noms illustres baptisent encore nos boulevards et nos grandes artères, ont été décorés et sont toujours vénérés. Leurs noms sont sanctifiés. Ceux de leurs victimes, gravés sur une pierre centenaire maintenant vermoulue, voués à un incontournable oubli.