Une prise de fonction à la Pénitentiaire a eu lieu mercredi 10 juillet. Monsieur  Stéphane Bredin, Directeur de l’administration pénitentiaire de Toulouse, a officiellement installé dans ses fonctions Stéphane Gély en tant que directeur interrégional des services pénitentiaires de Toulouse.

Cette cérémonie s’est déroulée en présence de messieurs Marc Tschiggfrey, directeur de cabinet du préfet de région, Arnaud Moumaneux, directeur interrégional adjoint des services pénitentiaires, Dominique Alzeari, procureur de la République, Christophe Delahaye, conseiller régional, Jean-Louis Llorca, conseiller départemental et des représentants de la gendarmerie, de la police nationale et des pompiers.

Stéphane Gély est titulaire d’un DEA du droit pénal, diplômé de l’institut de criminologie de Paris, auditeur de l’institut des hautes études de défense nationale (l’IHEDN). Il est entré à l’école nationale de l’administration pénitentiaire en 1991. Dans sa carrière, il y a eu quelques étapes importantes : En 1995, il est nommé directeur de la maison d’arrêt des femmes du centre pénitentiaire de Fresnes. En 2005 il occupe le poste de directeur de l’établissement public de santé national de Fresnes avant de devenir en 2007 directeur de la maison d’arrêt de Rouen. Il était en fonction au poste de directeur interrégional des services pénitentiaires de Toulouse depuis le 16 janvier 2019.

La direction interrégionale des services pénitentiaires de Toulouse  met en œuvre la politique du ministre de la Justice, garde des Sceaux. Elle veille à l’exécution des décisions de justice, anime, contrôle et coordonne l’activité des établissements pénitentiaires et des services pénitentiaires d’insertion et de probation placés sous son autorité.

Quelques chiffres concernant la direction interrégionale des services pénitentiaires de Toulouse:

16 établissements pénitentiaires, 13 services pénitentiaires d’insertion et de probation (dont 4 bi-départementaux), 7096 personnes écrouées, 6105 personnes écrouées et hébergées, 1100 personnes sous surveillance électronique, 21 215 personnes suivies par les services pénitentiaires d’insertion et de probation (SPIP), dont 15736 en milieu ouvert ( toutes ces données sont au 1er juillet 2019) et enfin 2874 personnels au 1er mai 2019.