Le dernier conseil communautaire était décentré sur la commune de Saint-Thomas. Monsieur le maire, Alain Palas, était très honoré d’accueillir les représentants du Muretain Agglo pour cette première tenue sur le territoire de l’ancienne Communauté de Communes Rurales des Coteaux du Savès et de l’Aussonnelle (CCRCSA).

Et malgré l’ordre du jour assez copieux, ce fut une réunion de validation assez morne, surement à cause de la canicule ! Et pourtant, il y avait de nombreux  sujets pouvant prêter à interrogations ou demandes de précisions.

Pour ne citer que certaines délibérations, il faut retenir la création d’un grand syndicat d’études et d’orientation pour la protection et la prévention de la rive gauche de Garonne. Ce syndicat regroupera les communautés du Muretain, de Cœur de Garonne, des Coteaux du Comminges, du Volvestre, de la Gascogne Toulousaine et de la Save au Touch. Dans le cadre de la GEMAPI, il est évident que tous les bassins versants de l’Aussonnelle, du Touch, de la Louge, de la Saudrune et de Garonne sont dépendants de celui qui est en amont et interfèrent sur celui en aval. Une politique commune concertée est donc à structurer.

Pour ce qui est du bac de Le Fauga, le Muretain Agglo en prendra la responsabilité au 1er novembre 2021, la commune ayant reçu une subvention pour la période précédente.

Concernant le schéma directeur des déplacements cyclables, le maillage se poursuit avec l’objectif d’atteindre 10% de déplacements en vélos d’ici 2050 (actuellement, cette part avoisine les 1,7 %). Concernant les finances, ce fut la longue présentation des comptes administratif et de gestion de 2018 avant les décisions modificatives habituelles en milieu d’exercice des comptes principal, annexe ainsi que budget primitif qui furent consolidés. Heureusement, pour mettre un peu d’animation, le conseiller de Portet sur Garonne Gérard MONTARIOL avait de nombreux points à se faire préciser avant un vote à l’unanimité.

Enfin, le conseil communautaire, comme les années précédentes, a validé le fait d’appliquer l’accord départemental sur les ouvertures des commerces les dimanches. Ainsi, pour 2020, ce seront uniquement 7 ouvertures réalisables. Sur cette délibération, il y eut 4 votes contre de la part d’élus opposés à ces ouvertures dominicales.