Arguenos e eth huec de Sent Juan, ua conférença sus eth calendrari deths pastors entre Nadau e Sent Joan.
Arguenoset le feux de la Saint-Jean, une conférence sur le calendrier des bergers entre Noël et la Saint-Jean.

Le samedi 15 juin à Arguenos s’est clôturé le cycle de conférences organisées par l’Ostau Comengès (La maison du Comminges) sur la tradition des feux à l’occasion du solstice d’été. Il était aussi question de la fenaison et du pastoralisme, Era dalha ena man (la faux à la main). Plus qu’un mode de production, c’est un genre de vie, une culture survivante des temps immémoriaux qui s’est étendue dans nos montagnes de Comminges, d’Aragon et de Catalogne depuis le néolithique intimement lié à cette célébration du solstice d’été.

Cette tradition du pastoralisme a échappé non sans difficulté aux politiques d’aménagement du territoire, au risque d’être récupérée dans le cadre de la valorisation touristique. La formalisation culturelle par la mise en spectacle de la pratique deth huec dera Sent Juan n’est pas sans dommage culturel, en devenant un secteur identifié de valorisation commerciale en tant que produit touristique vendable.

Devrons-nous voir nos derniers pasteurs sur-jouer la fête pour la convergence saisonnière des portables en prédation d’images touristiques? L’évolution des sociétés humaines avec la mondialisation de la circulation des marchandises n’a que faire du pastoralisme en Comminges. Il se maintient par une sorte d’inertie culturelle. Le tourisme contribue d’une certaine façon à son maintien par la reconnaissance de l’image, l’incidence paysagère, mais le pastoralisme ne fait pas bon ménage avec l’ours. Cette série de conférences animées par Bernat Ménétrier et Mathieu Fauré a eut l’immense mérite de participer à la réhabilitation de la culture paysanne en Comminges, dans la droite ligne des actions de collectage entreprises depuis une vingtaine d’année en Comminges et en Couserans.

Un petit livret est disponible sur le site de l’Ostau Comengès ; Entà Sent Juan, era dalha ena man. Il retrace au travers du calendrier les tâches liées au pastoralisme, la fenaison, la réalisation du fromage, l’estive, dans une écriture bilingue gascon français, dans une présentation plaisamment élégante et sobre. En image, un feu de la Saint Jean à Couledoux le même jour exécuté selon l’usage depuis la nuit des temps.