La Foire bio d’Arbas est désormais inscrite depuis plusieurs années dans le paysage avec le retour du temps des cerises. Le soleil fut au rendez-vous rendant cette journée encore plus extraordinaire de par la qualité des animations, des échanges. Cet évènement n’a pas échappé à l’emprunte de l’actualité de par le débat qui s’est déroulé sur le thème de la démocratie, ou plus exactement comment concevoir une autre démocratie, plus proche des populations.

Il fut évoqué plusieurs pratiques en usage ou l’ayant été comme le fut autrefois dans les Pyrénées gasconne une relative égalité entre les femmes et les hommes avec la représentativité des femmes héritières. Il a été rappelé l’expérience des indiens du Chiapas au Mexique ou plus proche de nous l’institution des votations dans la Confédération Helvétique en usage depuis le 1 août 1291, avec certes des améliorations notamment avec l’inclusion du vote féminin.

Le stand de Robin des toits était également au rendez-vous, comme pour souligner que la municipalité d’Arbas fut une des premières communes de l’Hexagone à avoir délibéré contre le déploiement du Compteur Linky. Un stand de la Calandreta de Saint-Girons avec l’intervention du groupe vocal féminin hors du commun.  HemnAmassa (femmes réunies) qui a produit durant la journée un répertoire de chants traditionnels des Pyrénées mais aussi du Monde, une formation dont nous devrions entendre parler considérant la qualité de leur prestation.

Le stand de la Ressourcerie de l’Association la Sève qui est l’organisatrice de la Foire Bio était là pour rappeler l’impact particulièrement sévère dû à la production de vêtements dans le Monde, avec la nécessité de redonner une autre vie à ces vêtements dont le prix social et écologique de la production est tellement élevé. Il y avait des producteurs locaux, des échanges de graines, d’espèces végétales locales ou anciennes, un stand dédié aux livres traitant des propositions ou des réflexions situées autour de l’urgence écologique, des propositions de réappropriations locale dans la maitrise d’une production au plan alimentaire, comme au plan des vêtements et de l’habitat.

Cette foire est incontestablement un lieu d’intelligence au-delà des difficultés perceptibles dans la gestion de la manifestation. Tous les encadrants sont bénévoles. Même si quelques propositions artisanales interpellent davantage sur le côté romantique que dans l’offerte d’une véritable proposition sérieuse et viable, c’est à chaque fois un grand moment d’humanité.