Joël Aviragnet communique :

« Le mardi 28 mai, j’ai voté contre le projet de loi « transformation de la fonction publique ». Ce texte prévoit de remettre en cause le statut des fonctionnaires et de précariser nombre d’entre eux. Il porte ainsi atteinte à des personnes mais surtout à des services publics, à la tradition française de la fonction publique qui est au service des citoyens et de l’intérêt général. Ce texte permettra d’ouvrir de manière considérable le recours aux contractuels, de supprimer des postes de fonctionnaire, et, il réduira le dialogue social dans la fonction publique. Il s’agit d’un texte rétrograde qui ne tient pas compte de l’évolution du monde du travail.
Alors que de nombreux services publics disparaissent dans le monde rural et en périphérie des villes, il conviendrait de renforcer la fonction publique pour fournir des services de meilleure qualité à nos concitoyens. C’est tout l’inverse du projet de loi présenté par le Gouvernement, aussi, pour toutes ces raisons, j’ai voté contre ce texte. »