Gilles Dumas a annoncé à ses joueurs samedi soir, après le dernier match de la saison joué à Carcassonne, qu’il avait pris la décision de cesser d’entraîner le Racing Club de Saint-Gaudes la saison prochaine.

« Je l’ai annoncé samedi aux joueurs, je ne voulais pas encore l’officialiser. Puis ça a fuité. Oui, c’est vrai, je souhaite arrêter. La fonction d’entraîneur est devenu aujourd’hui très compliquée avec mon propre travail. Et je dois être opéré de la hanche, une intervention certes bénigne mais qui me devra me tenir quelque temps écarté des terrains. Je ne pourrai pas être aussi présent. J’anticipe. L’entraînement, çà me plait mais cela me prend énormément de temps. De plus, au club, je ne fais pas que çà, je m’occupe des partenaires. Depuis deux ans, je suis rarement chez moi, jamais assis dans un canapé. Huit heures de vidéo par semaine pour analyser ou préparer les matchs, présenter des images aux joueurs à l’entraînement, c’est beaucoup de travail. Je ne sais pas encore quel sera mon avenir, précisément au sein du club. Je souhaite rester proche des joueurs, du staff. Je souhaite continuer à être impliqué dans la politique sportive du club. Les deux présidents Alain Lagèze et Abdel Kebdani sont aussi au courant. Ce sont deux présidents motivés, ils font du bon boulot, ils ont des projets, je souhaite continuer à les aider… ».

Les joueurs et toute l’équipe dirigeante ont salué le travail de l’artiste. Tout comme leur entraineur, certains joueurs ont aussi manifesté leur intention de partir. Nathan Laetigaga, Nathan Wall rejoindront leur Océanie natale. Gilles Dumas reste. Il passe un flambeau, une tâche, une fonction. Mais son investissement au sein d’un club qui l’a porté et qui le porte depuis des années n’est pas prêt de s’essouffler.

Brice Rohaut