Lorsque des enfants handicapés ne sont pas pris en compte pour la fermeture d’une classe !

L’association des parents d’élèves de l’école de Bérat a contacté la rédaction de Petite République pour une enième fermeture de classe dans le Volvestre pour la prochaine rentrée scolaire. Une douzaine sauf erreur de notre part. Un discours national et politique très loin semble-t-il de la réalité de terrain où l’on ferme à tous bras. On nous avait dit au cas par cas! On nous avait dit les défenses des territoires! On nous avait parlé d’humain, de solidarité, d’équité. On nous avait promis. Ah les promesses…

Quand 1+1 n’égale pas 2

Cette fermeture est d’autant plus difficile à accepter qu’elle procède d’une notion de comptabilité pour le moins surprenante, voire inacceptable. En effet, le nombre d’élèves de cette école est suffisant pour maintenir toutes les classes. Mais voila 12 d’entre eux ne comptent pas. 12 d’entre eux n’existent pas pour le simple fait qu’ils sont handicapés et qu’ils bénéficient du dispositif ULIS (Unités Localisées pour l’Inclusion Scolaire). On oppose des circulaires et de l’administratif au sang froid à des problèmes humains parfois lourds et complexes, tout cela pour gagner 1 enseignant. Comment peut-on accepter cela? L’écœurement et la colère font mal aux consciences à Bérat. Un sentiment de profonde injustice vis à vis de ces enfants qui vont être victime d’une double peine. Les parents de ces jeunes handicapés dans l’incompréhension et l’abattement le plus complet. Nous sommes tous Bérat, non ?

Communiqué de presse

L’école élémentaire de Bérat est sous le coup d’une fermeture de classe à la rentrée scolaire prochaine.

En cause, un nombre insuffisant d’élèves nécessaire au maintien des 10 classes actuelles.

Manque supposé car à y regarder de plus près, l’Académie ne prend pas en compte dans son calcul les 12 élèves bénéficiant du dispositif ULIS (Unités Localisées pour l’Inclusion Scolaire).

Ce dispositif permet la scolarisation d’élèves en situation de handicap au sein d’établissements scolaires ordinaires et est défini comme « une des modalités de mise en œuvre de l’accessibilité pédagogique pour les élèves handicapés ».

Le passage à 9 classes va inévitablement dégrader les conditions d’accueil et d’enseignement. Cette décision discriminatoire et, qui plus est, purement comptable va en l’encontre du principe d’égalité des chances de tous les élèves de l’école publique et laïque.

Les délégués des parents d’élèves de l’école élémentaire de Bérat vous invitent à vous mobiliser lors d’un rassemblement qui aura lieu le vendredi 17 mai 2019 à 16h15 devant l’école. A cette occasion, un débat citoyen autour d’un gouter partagé sera proposé.

Tous solidaires : Pour que tous les élèves comptent

NON A LA FERMETURE DE LA CLASSE !

1 + 1 = 1 2

image2