Cette commémoration du 8 mai a pu se passer sous le soleil, chose rare ces derniers temps. Le cortège a quitté la mairie, mené par l’orchestre Saint-Cécile jusqu’au monument aux morts.

Après l’intervention d’un élève du collège de Montesquieu et le discours du maire, Patrick Lemasle, une gerbe a été déposé devant le monument aux morts. L’orchestre Saint-Cécile a ensuite enchainé en jouant la marseillaise. Monsieur le maire a ensuite tenu à remercier toutes les personnes présentes : les pompiers de Montesquieu, un représentant des gendarmes, ainsi que David Loze, le nouveau policier municipal. Mais aussi, les porte-drapeaux, les élus, adultes et jeunes, les enseignants et le public. Pour finir, il a tenu à féliciter l’orchestre pour sa prestation.

Que célèbre-t-on lors de la commémoration du 8 mai 1945?

La fin de la guerre en Europe. Une guerre qui a duré plus de 5 ans et a couté la vie à des millions de personnes. Dans la nuit du 6 au 7 mai, le général Alfred Jodl, chef d’état-major de la Wehrmacht, signe à Reims la capitulation sans condition de l’Allemagne. L’acte de capitulation fixe la cessation des hostilités au 8 mai.

La commémoration est un acte collectif et public. C’est une évocation du passé, soumise au travail de mémoire. Elle est destinée aux générations actuelles mais aussi et surtout, aux générations futures.

Comme il est de coutume, cette célébration s’est achevée autour d’un vin d’honneur offert par la municipalité, où plusieurs générations de montesquiviens ont pu partager un bon moment.