L’Evènement qu’il ne fallait surtout pas rater à Saint-Gaudens ce samedi 27 avril, tant pour les clubs, les possesseurs de mécaniques anciennes, ou les simples amoureux de tout ce qui roule et éventuellement fait du bruit, c’était bien entendu le D-Day, deuxième édition. D-Day pour le débarquement de quelques 500 véhicules à deux ou quatre roues.

De la Mobylette bleue ou orange à quelques centaines d’euros, à la très belle et très rare Iso à quelques 700.000€, en passant par les Harley pétaradantes, les 2 CV,  les tracteurs, les Ferrari et autre Bugatti, il y en avait pour tous les goûts et tous les âges.

L’accueil des participants était assuré au drive devant la poste par les bénévoles de l’association du D-Day et des lycéennes et lycéens du Casteret, motivés et souriants. Une plaque commémorative, le programme de la journée et un bon de café à prendre dans un des bars de la ville étaient remis.

Chaque véhicule allait ensuite rejoindre sa zone parfaitement matérialisée par les services techniques de la ville.

C’est le début des sorties pour tous les clubs après le remisage de l’hiver. On se retrouve, on se congratule et bien entendu on parle mécanique. On demande si quelqu’un sait où trouver la pièce rare, on s’échange des adresses.

L’Amicale des Bielles Commingeoises, le club de St-Go, installé près des maréchaux (ayant retrouvé leurs têtes), sortent les tables du « Nez de Cochon » (utilitaire D3/D4 Peugeot des années 50/60). Un copieux casse-croûte est pris dans la plus grande convivialité avec leurs amis de Montréjeau, l’Amicale des Automobiles Anciennes du Mont Royal.

Le square du tribunal est aux couleurs militaires. Un campement est installé, les jeeps sont là, tout comme les participants en tenue kaki.

Place Jean-Jaurès, les belles américaines aux lignes interminables se font admirer. A côté, le Moto Club des Pyrénées.

Les Harley sont en nombre et se font entendre en pétaradant.

Au pied de la mairie, de magnifiques tractions dont une décapotable.

Une parfaite organisation due à Eric Heuillet, adjoint à la mairie et toute son équipe. Une météo sans pluie, une ambiance très bon enfant et des milliers de badauds toute la journée.

Mission réussie pour la municipalité qui par cet évènement veut animer le centre-ville, faire découvrir ou redécouvrir les commerces aux Saint-Gaudinois et habitants des alentours. Les terrasses des cafés débordaient, les restaurants faisaient le plein à midi.

Jean-Yves Duclos, maire et Eric Heuillet confirment qu’il y aura une troisième édition du D-Day. La salle d’exposition et de spectacles, ex Super-U bientôt terminée, devrait être mise à disposition du D-Day.